France : le gouvernement passe en force sur la loi Macron

France : le gouvernement passe en force sur la loi Macron
Par Julien Pavy avec AFP et Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le gouvernement français a créé la surprise en décidant de recourir à l’article 49-3 de la Constitution pour l’adoption de la loi Macron. En clair

Le gouvernement français a créé la surprise en décidant de recourir à l’article 49-3 de la Constitution pour l’adoption de la loi Macron. En clair, le texte ne sera pas voté par le Parlement, mais adopté par décret. De nombreux députés, au sein de la majorité, étaient opposés à cette loi, d’où le passage en force du Premier ministre.

Une majorité existe vraisemblablement sur ce texte, mais elle est incertaine. Dès lors, je ne prendrai aucun risque. Je ne prendrai pas la responsabilité du risque d'un rejet d'un tel projet que je considère comme essentiel pour notre économie.

“Une majorité existe vraisemblablement sur ce texte, mais elle est incertaine. Dès lors, je ne prendrai aucun risque. Je ne prendrai pas la responsabilité du risque d’un rejet d’un tel projet que je considère comme essentiel pour notre économie’‘, a déclaré Manuel Valls devant l’hémicycle.

L’UMP et l’UDI ont déposé une motion de censure qui a toutefois peu de chances d‘être adoptée. Elle entraînerait la chute d’un gouvernement, qui semble aujourd’hui bien seul, comme l’a souligné le député de l’Essonne, Nicolas Dupont-Aignan : ‘‘Ce gouvernement n’a plus de majorité et il est obligé de passer par le 49-3. Le Parti socialiste français finira comme le Pasok grec à 5 % des voix, car il plonge le pays dans une crise économique, il ne résout pas les problèmes, et il ne fait qu’obéir à Bruxelles.’‘

Destinée à relancer la croissance et l’activité économique, la loi Macron prévoit un certain nombre de réformes, dont l‘élargissement du travail le dimanche dans le commerce, une mesure qui a cristallisé les critiques à gauche comme à droite.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Visite de Charles III : discours au Sénat après un plaidoyer en faveur du lien franco-britannique

Charles III a entamé sa visite d’État en France, solennité et faste au programme des 3 jours

France/Vente de carburants à perte : les distributeurs disent non, le gouvernement dans l'embarras