EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Serge Sarkissian : ''La reconnaissance du génocide par les Turcs est le chemin le plus court vers la réconciliation''

Serge Sarkissian : ''La reconnaissance du génocide par les Turcs est le chemin le plus court vers la réconciliation''
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Erevan s’apprête à commémorer le centenaire du ‘‘génocide’‘ arménien, un terme que la Turquie continue de rejetter catégoriquement. Dans une

PUBLICITÉ

Erevan s’apprête à commémorer le centenaire du ‘‘génocide’‘ arménien, un terme que la Turquie continue de rejetter catégoriquement. Dans une interview accordée à euronews et diffusée dès ce soir, le président arménien Serge Sarkissian estime qu’un changement de position de la part d’Ankara permettrait de rétablir les relations diplomatiques entre les deux pays.

‘‘Sans aucun doute, la reconnaissance du génocide par les Turcs est le chemin le plus court vers la réconciliation de nos nations. C’est ma conviction profonde : s’ils le font, et s’ils le font sincèrement, dans un court laps de temps, nos relations, je veux dire les relations entre les nations arméniennes et turques, seraient rétablies à un niveau très élevé.’‘

À l’approche des commémorations, le gouvernement turc d’Ahmet Davutoğlu s’est fendu mardi d’un communiqué dans lequel il dit présenter ses ‘‘condoléances” aux descendants des victimes. Ankara dit aussi partager la souffrance des Arméniens.

Erevan estime qu’un 1,5 million d’Arméniens ont été tués systématiquement par les Turcs ottomans entre 1915 et 1917. La Turquie évoque pour sa part une guerre civile, doublée d’une famine, qui a fait de nombreux morts dans les deux camps. Aujourd’hui, une vingtaine de pays, dont la France reconnaissent le génocide arménien. D’autres comme les Etats-Unis préfèrent parler de massacres.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au moins quatre morts dans des inondations en Arménie

Arménie : Manifestation monstre pour réclamer la démission de Nikol Pachinian

Vives protestations en Arménie après l'accord de délimitation de la frontière avec Azerbaïdjan