EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Reine Elisabeth II en défendresse de l'Union européenne à Berlin

La Reine Elisabeth II en défendresse de l'Union européenne à Berlin
Tous droits réservés 
Par Sandrine Delorme avec Agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Invitée hier soir au château Bellevue par le président allemand Joachim Gauck, Elisabeth II et son mari le Prince Philippe ont participé à un banquet

PUBLICITÉ

Invitée hier soir au château Bellevue par le président allemand Joachim Gauck, Elisabeth II et son mari le Prince Philippe ont participé à un banquet officiel en compagnie du Premier ministre britannique et de la chancelière allemande.

David Cameron et Angela Merkel s‘étaient entretenue plus tôt dans la journée, à propos notamment des velléités réformatrices britanniques de l’UE et du référendum à venir.

Le président allemand a assuré la Grande-Bretagne du soutien de Berlin dans cette quête. Et la Reine a tenu un discours très pro-européen :

Au cours de nos vies, Monsieur le Président, nous avons vu le pire, mais aussi le meilleur sur notre continent. Nous avons été les témoins du fait que les choses peuvent changer très vite pour le meilleur, mais nous savons aussi à quel point nous devons travailler durement pour maintenir les bénéfices de l’après-guerre. Nous savons que la division en Europe est dangereuse et que nous devons nous en préserver, aussi bien dans l’ouest que dans l’est de notre continent. Cela relève de l’effort commun. Mesdames et Messieurs, je vous demande de lever vos verres et de porter un toast au président et au peuple allemand.”

Après ce discours et un toast porté au peuple allemand, la Reine de 89 ans a été chaleureusement applaudie.

Sa visite, très suivie par l’opinion publique allemande, se poursuit aujourd’hui à Francfort, capitale financière de l’Allemagne, et demain à l’ancien camp de concentration de Bergen-Belsen. Ils rencontreront alors, en petit comité et loin de la presse, des survivants et des libérateurs du camp nazi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'OTAN va ouvrir un centre de commandement pour l'Ukraine en Allemagne

L'Allemagne "ne se laissera pas intimider" par les menaces russes après la découverte d'un complot

Football : la France éliminée de l'Euro par l'Espagne en demi-finales