EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les talibans désignent un nouveau chef après la mort officialisée du mollah Omar

Les talibans désignent un nouveau chef après la mort officialisée du mollah Omar
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au lendemain de l’annonce de la mort du mollah Omar, les talibans ont désigné un nouveau chef : il s’appelle Akhtar Mohammad Mansour, et il était

PUBLICITÉ

Au lendemain de l’annonce de la mort du mollah Omar, les talibans ont désigné un nouveau chef : il s’appelle Akhtar Mohammad Mansour, et il était jusqu‘à présent n°2 du groupe fondamentaliste afghan.
Un groupe dont l’influence a diminué dans la région, d’abord avec la guerre menée par la coalition internationale, avec l’apparition d’“Al Qaìda”:http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/07/97001-20110207FILWWW00494-talibans-pas-allies-a-al-quaida-rapport.php, et désormais avec l‘émergence de l’Etat islamique :

“L’Etat islamique est devenu une menace pour les talibans, explique Haroun Mir, analyste politique. Par exemple, dans l’est, ils ont été capables d’expulser les talibans de certains districts. Il y a aussi un danger pour le processus de paix, parce que je ne pense pas que tous les talibans soient d’accord avec le processus de paix. Certains commandants sur le terrain pourraient le refuser et s’affilier à Daesh.” Le gouvernement afghan et les talibans avait annoncé ce mercredi que le mollah “Omar”:http://www.francetvinfo.fr/monde/afghanistan/trois-questions-sur-la-mort-du-mollah-omar-le-chef-supreme-des-talibans_1020413.htmlétait mort il y a plus de deux ans dans un hôpital pakistanais. Il n’avait plus été vu vivant depuis 2001.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au moins 68 morts en Afghanistan après des crues soudaines

En Afghanistan, plus d'un million de filles n'ont pas accès à l'éducation au début de l'année scolaire

Afghanistan : retour à Kaboul pour deux anciens prisonniers de Guantanamo