EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le Prince Ali de Jordanie est pressé

Le Prince Ali de Jordanie est pressé
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard avec REUTERS
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Prince Ali de Jordanie ne veut pas entendre parler d’un possible report de l‘élection à la présidence de la FIFA. Le candidat à la succession de

PUBLICITÉ

Le Prince Ali de Jordanie ne veut pas entendre parler d’un possible report de l‘élection à la présidence de la FIFA.

Le candidat à la succession de Sepp Blatter estime que cela ne ferait que “générer de l’instabilité”.

Il faut, dit-il, que “l’institution aille de l’avant” et maintienne la date du scrutin qui a été fixée au 26 février prochain.

Le problème, c’est que plusieurs de ses rivaux, Michel Platini et Chung Mong-joon, ont été sanctionnés par la Commission d‘éthique de la FIFA.

Et pas sûr que la justice ait le temps d’examiner leurs appels dans les quatre mois qui viennent.

Le Prince Ali, qui dirige la Fédération jordanienne de football, s‘était déjà présenté à l‘élection pour la présidence de la FIFA.

Alors soutenu par Michel Platini, il avait été tout de même été battu par Sepp Blatter en mai dernier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Super League contre UEFA : quels sont les impacts de l'arrêt de la Cour de justice de l'UE ?

Football/Espagne : les joueuses professionnelles mettent fin à leur grève

Foot : les 23 championnes du monde refusent de jouer pour l'Espagne après le baiser forcé