PUBLICITÉ

Les mails "Top Secret" de Clinton resurgissent juste avant les caucus de l'Iowa

Les mails "Top Secret" de Clinton resurgissent juste avant les caucus de l'Iowa
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La révélation selon laquelle elle avait utilisé son adresse personnelle pour des conversations de travail ayant provoqué un scandale, la candidate à

PUBLICITÉ

La révélation selon laquelle elle avait utilisé son adresse personnelle pour des conversations de travail ayant provoqué un scandale, la candidate à l’investiture démocrate avait accepté que le département d’Etat publie ses mails, mais le contenu de certains est “top secret”.

“Le département d’Etat s’opposera entièrement à la publication de sept séries d’emails provenant de 22 documents qui remplissent au total 37 pages. Les documents sont requalifiés à la demande de la communauté du renseignement parce qu’ils contiennent des informations classées top secrètes. Ces documents n‘étaient pas marqués comme classifiés à l‘époque où ils ont été envoyés”, explique John Kirby, le porte-parole du département d’Etat.

Le sujet étant un des angles d’attaque privilégiés des adversaires républicains. Ils estiment, à l’instar de Marco Rubio, qu’en utilisant sa messagerie privée, elle aurait pu compromettre des secrets d’Etat :
“Hillary Clinton met des informations sensibles sur un serveur privé peut-être parce qu’elle pense qu’elle est au-dessus de la loi ou peut-être qu’elle voulait pouvoir lire ces documents sur son Blackberry. C’est inacceptable, c’est disqualifiant”, estime-t-il.

Hillary Clinton n’avait vraiment pas besoin de ce nouvel épisode à trois jours des caucus de l’Iowa, ou elle est devancée par Bernie Sanders, sénateur indépendant du Vermont qui se présente comme social-démocrate.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"

La police déloge des étudiants propalestiniens de l'université de Columbia

Antisémitisme : la police américaine intervient sur des campus