PUBLICITÉ

Nigeria : les négociations se poursuivent pour tenter de faire libérer d'autres lycéennes

Nigeria : les négociations se poursuivent pour tenter de faire libérer d'autres lycéennes
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Peut-être l’espoir de voir un nouveau groupe de lycéennes libéré au Nigeria… Le gouvernement poursuit les négociations avec une des factions de Boko Haram pour tenter de faire relâcher 83 des jeunes f

PUBLICITÉ

Peut-être l’espoir de voir un nouveau groupe de lycéennes libéré au Nigeria… Le gouvernement poursuit les négociations avec une des factions de Boko Haram pour tenter de faire relâcher 83 des jeunes filles enlevées il y a deux ans et demi. Jeudi, le groupe islamiste en avait libéré 21.

“Physiquement, elles ne vont pas bien, a déclaré Yakubu Nkeki, le porte-parole des parents. Nous appelons le gouvernement fédéral à prendre en charge leur santé. Et après s‘être occupé de leur santé, nous lui demandons de s’occuper de leur éducation.”

Plus de 200 jeunes filles avaient été enlevées à Chibok, à l’est du pays. Certaines ont pu s‘échapper, d’autres sont mortes ou ont été contraintes au mariage.

“Ma fille va mieux, confie le père d’une des otages libérées, elle remercie Dieu. Elle prie pour que le reste du groupe puisse sortir de là.”

Venus de Chibok, les parents sont arrivés dimanche à Abuja, la capitale, où les attendaient leurs filles. A en croire des sources locales, les 21 lycéennes auraient été échangées contre des combattants de Boko Haram en détention, mais les autorités ont démenti.

I'll just leave this here for those who politicise the suffering of any other person. #ChibokGirlspic.twitter.com/6TfnwsbenL

— Funmi Iyanda (@Funmilola) October 16, 2016

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attaques meurtrières au Nigeria : près de 200 villageois assassinés

Harcèlement de rue : une application qui indique les "lieux sûrs" aux victimes

De nombreuses mobilisations lors de la journée internationale des droits des femmes