PUBLICITÉ

Etat islamique exécute 30 patients et médecins de l'hôpital militaire

Etat islamique exécute 30 patients et médecins de l'hôpital militaire
Tous droits réservés 
Par Joël Chatreau
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le groupe Etat islamique revendique l’attaque sanglante du principal hôpital militaire d’Afghanistan, installé au centre de Kaboul.

PUBLICITÉ

Le groupe Etat islamique revendique l’attaque sanglante du principal hôpital militaire d’Afghanistan, installé au centre de Kaboul. Menée ce mercredi par un commando de quatre hommes armés, elle a fait plus de trente morts et une cinquantaine de blessés, pour la plupart des patients, des médecins et des infirmiers pris au piège à l’intérieur de l‘établissement. Ce lourd bilan a été donné par le ministère afghan de la Défense à la mi-journée.

Le précédent bilan des victimes était de trois morts. Ce n’est qu’après six heures de bataille rangée entre les islamistes et des soldats des forces spéciales, et la mort des assaillants, que l’ampleur de la tuerie a pu être évaluée. Vers 9 heures du matin, une voiture piégée a d’abord explosé sur le parking de l’hôpital, puis les terroristes, armés de fusils d’assaut AK-47, se sont introduits dans le bâtiment, revêtus de blouses blanches pour se faire passer pour des médecins. Les tirs d’armes automatiques et explosions de grenades n’ont pas cessé pendant des heures…

Tampa News IS gunmen in white lab coats kill 30 in Kabul hospital https://t.co/sx1AM4YXnKpic.twitter.com/pFoB9G0j8W

— Tampa NewsChannel (@Tampa_NC) March 8, 2017

Des témoignages glaçants

“Quand les tirs ont commencé, j’ai couru dans les couloirs, c‘était la panique parmi le personnel et les visiteurs, a témoigné un médecin. J’en ai vu plusieurs tomber. Ils tiraient sur tout ce qui bougeait”. “J‘étais en salle d’opération, a raconté un chirurgien, quand un assaillant portant la tenue blanche des médecins est entré et a ouvert le feu dans ma direction. Quand il a tiré, je suis tombé à terre et il a tiré sur mon collègue. J’ai pu m‘échapper en passant par la sortie de derrière qui était barrée par des fils barbelés”.

#Afghanistan l'#EI revendique l'attaque contre l'hôpital militaire de #Kaboulpic.twitter.com/MVeILdy1sA

— Wassim Nasr (@SimNasr) March 8, 2017

L’hôpital militaire Sardar Daud Khan accueille pourtant sans distinction des blessés des forces de l’ordre afghanes comme des insurgés; de plus, il se trouve dans une zone très sécurisée de la capitale, près de l’ambassade des Etats-Unis. Cette violente attaque intervient une semaine seulement après un double attentat suicide à Kaboul, qui avait provoqué la mort de 16 personnes, attentat revendiqué par les talibans. Cette fois-ci, ces derniers ont démenti toute implication sur Twitter.

Le chef de l’exécutif afghan, Abdullah Abdullah, a félicité les forces spéciales pour leur courage. Il a déclaré qu’il ne fallait “jamais pardonner à ces criminels”.

رییس اجراییه با حضور در شفاخانه ۴۰۰ بستر از شجاعت و فداکاری نیروهای امنیتی در دفع حمله تروریستان، ستایش کرد. #kabulpic.twitter.com/iAGvuquT6T

— روزنامه اطلاعات روز (@dailyetilaatroz) 8 mars 2017

Une vidéo de l’assaut donné par les forces spéciales, publiée par la chaîne de télévision afghane TOLO News :

#Kabul – Footage shows Special Force Unit, Army helicopters & other security force members responding attack on hospital pic.twitter.com/gCuwGGTbDn

— TOLOnews (@TOLOnews) March 8, 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Afghanistan, les recherches des survivants se font avec des moyens dérisoires

Quelle est la cause de l'effondrement du restaurant Medusa à Majorque ?

Inde : au moins 14 morts dans l'effondrement d'un panneau publicitaire