Assistants parlementaires : Marielle de Sarnez porte plainte

Assistants parlementaires : Marielle de Sarnez porte plainte
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Marielle de Sarnez se défend face aux accusations du Front National. Elle jure qu’il n’y a aucune irrégularité dans l’emploi d’une de ses assistantes au Parlement européen. Selon le quotidien Le Parisien ce matin, 19 eurodéputés français, dont la ministre des Affaires européennes sont visés par une enquête préliminaire pour « abus de confiance » sur des soupçons d’emplois fictifs visant leurs assistants parlementaires.

Marielle de Sarnez visée par une enquête : je réagissais ce matin sur Europe1</a> : <a href="https://t.co/BmdOYtFMX5">pic.twitter.com/BmdOYtFMX5</a></p>— Sophie Montel (Sophie_Montel) 30 mai 2017

La vice-présidente du MoDem a déposé une plainte pour “dénonciation calomnieuse” contre l’eurodéputée du Front national Sophie Montel, qui a envoyé une lettre à l’origine de la procédure, dénonçant d’autres élus européens de droite, de gauche et écologistes.

Marielle de Sarnez porte plainte contre Sophie Montel pour “dénonciation calomnieuse” https://t.co/M2ZwBgRwGy

— Le HuffPost (@LeHuffPost) 30 mai 2017

Le Front national quii est lui même dans la tourmente. Plusieurs de ses députés, dont Marine Le Pen, sont accusés par le Parlement européen d’avoir versé frauduleusement des salaires à des assistants parlementaires entre 2012 et 2017, pour un montant de près de 5 millions d’euros.

L’affaire de Sarnez est un nouveau coup dur pour le gouvernement d’Edouard Philippe, après les attaques contre Richard Ferrand. Beaucoup à droite comme à gauche appellent à la démission du ministre de la Cohésion des territoires, épinglé pour une affaire immobilière impliquant sa compagne.
Pour 65% des Français, les faits reprochés à Mme de Sarnez sont graves, contre 35% d’un avis opposé. Et 62% estiment qu’elle devrait démissionner (contre 38%).

Affaires Ferrand, Sarnez : la moralisation de la vie politique, c’est pour quand ? https://t.co/I9oYh1KCll

— Le Parisien (@le_Parisien) 30 mai 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elections européennes : les Républicains font campagne sur l'immigration à Menton

Paris se débarrasse-t-elle de ses migrants en vue des JO ?

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés