EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Unesco : Audrey Azoulay confirmée à la direction de l'organisation

Unesco : Audrey Azoulay confirmée à la direction de l'organisation
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ancienne ministre française de la Culture Audrey Azoulay a été formellement élue vendredi directrice générale de l'Unesco, la Conférence générale confirmant le vote le 13 octobre du conseil exécutif de l'organisation.

PUBLICITÉ

L’ancienne ministre française de la Culture Audrey Azoulay a été formellement élue vendredi directrice générale de l’Unesco, la Conférence générale confirmant le vote le 13 octobre du conseil exécutif de l’organisation.

Deuxième femme à la tête de l’organisation pour l‘éducation, la science et la culture des Nations unies, après Irina Bokova à laquelle elle succède, Mme Azoulay a recueilli 131 voix en sa faveur et 19 contre, pour 184 votants et, in fine, 150 exprimés (10 absents, 24 nuls). La majorité requise était de 76.

Mme Azoulay sera officiellement investie dans ses nouvelles fonctions le 13 novembre lors d’une cérémonie à 15 heures au siège de l’organisation, à Paris.

Sitôt les résultats proclamés, Mme Azoulay a fait part aux délégués de la conférence générale de sa “fierté“ et de son “enthousiasme“ à l’idée de “servir cette organisation“.

Le “mandat de l’Unesco est d’une modernité éclatante et nous (lui) devons une organisation, un fonctionnement à la hauteur de cette modernité“, a-t-elle déclaré. “Je pense à tous ceux d’entre vous qui sont lucides sur les difficultés de cette organisation mais qui savent à quel point elle est irremplaçable, à quel point elle est essentielle face aux défis que notre monde affronte, et qui souhaitent participer à une unité et une sérénité à même de lui permettre d’exercer au mieux son mandat“, a-t-elle ajouté.

Mme Azoulay prend les rênes d’une organisation fragilisée par des dissensions et des difficultés financières. En octobre, en pleine réunion du conseil exécutif pour choisir le dirigeant de l’Unesco, les Etats-Unis puis Israël — qui avaient suspendu leur contribution obligatoire depuis l’admission en 2011 de la Palestine à l’organisation – ont ainsi annoncé leur départ de l’organisation d’ici à fin 2018.

Avec agence (AFP)

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : French Cancan devant le Moulin Rouge pour la flamme olympique

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

France : le puzzle des solutions possibles après l'impasse des législatives