DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sonangol échappe au "clan dos Santos"

Vous lisez :

Sonangol échappe au "clan dos Santos"

Sonangol échappe au "clan dos Santos"
Taille du texte Aa Aa

Isabel dos Santos n’est plus à la tête de de compagnie pétrolière nationale angolaise, Sonangol. La fille de l’ex-chef de l’Etat José Eduardo dos Santos, connue comme la femme la plus riche d’Afrique, était l’un des symbole du népotisme reproché au régime de son père, qui a gouverné l’Angola pendant 38 ans.

Sa mise à pied a été décidée par le nouveau président angolais Joao Lourenço, élu en septembre à la tête de la troisième puissance africaine, membre de l’Opep.

Ce dernier a annoncé qu’il “relevait de leurs fonctions les membres du conseil d’administration” de Sonangol, et nommait à sa tête l’ancien secrétaire d’Etat au Pétrole Carlos Saturnino.

Cette décision est décrite comme la première réelle preuve d’ambition de Joao Lourenço. Ce dernier avait promis pendant sa campagne qu’il ne serait la marionnette de personne, malgré le fait que son prédécesseur dirige toujours le parti au pouvoir.