DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une nouvelle ère pour les saxophones Selmer

Vous lisez:

Une nouvelle ère pour les saxophones Selmer

Une nouvelle ère pour les saxophones Selmer
Taille du texte Aa Aa

Au fond de cette cour en banlieue parisienne, c'est ici que tout commence, pour un saxophone. Depuis un siècle, la maison Henri Selmer fabrique cet instrument, aujourd'hui 10 000 par an. Le leader mondial du saxophone haut de gamme vit un moment historique, il va céder trois quarts de son capital, jusqu'alors uniquement détenu par la famille, à un fonds d'investissement.

C'est un travail difficile et exigeant que réalisent les 500 salariés. La machine ne peut pas remplacer la main de l'homme, lui seul est capable de garantir la qualité acoustique.

Selmer revendique plus de 90% de part de marché sur le haut de gamme au niveau mondial, mais la concurrence de la Chine est féroce.

 

"Cette entreprise est l'héritière de Adolphe Saxe l'inventeur du saxophone, tout le savoir-faire du saxophone depuis son invention est ici dans ses ateliers et ça on va le garder, affirme Louis Godron, PDG du fonds d'investissement Argos Sotidic. La pratique de la musique se développe dans le monde entier, surtout en Asie, on a de plus en plus d'amateurs éclairés qui souhaitent se faire plaisir."

 

Le son du Selmer a résonné même jusque dans l'espace, entre les mains de Thomas Pesquet. Pour s'offrir ce bijou, comptez entre 2700 et 20 000 euros.