EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Une offensive turque controversée

Un convoi militaire turc proche de la frontière syrienne.
Un convoi militaire turc proche de la frontière syrienne. Tous droits réservés REUTERS
Tous droits réservés REUTERS
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au deuxième jour de l'opération « Rameau d'Olivier », les villes turques situées près de la frontière syrienne sont la cible de tirs de roquettes.

PUBLICITÉ

Les villes turques situées près de la frontière syrienne sont la cible de roquettes tirées depuis des zones kurdes. Aujourd'hui, une attaque a fait un mort et une trentaine de blessés. La nuit dernière, d'autres tirs qui visaient la ville frontalière de Kilis ont fait un blessé.

Ces attaques interviennent après le lancement hier après-midi d'une vaste offensive de l'armée turque contre les forces kurdes du nord de la Syrie, dans l'enclave d'Afrine.

L'armée turque multiplie frappes aériennes et bombardements d'artillerie contre les positions kurdes des Unités de protection du peuple. Ce matin, des soldats turcs sont entrés sur le territoire syrien.

Ironiquement baptisée « Rameau d'Olivier », cette opération militaire a pour objectif d'établir une « zone de sécurité » d'une profondeur de 30 km à partir de la frontière turque.

Ankara accuse les forces kurdes de Syrie d'activités terroristes. Mais les Kurdes sont les alliés incontournables des États-Unis et de la France dans leur combat contre le groupe État islamique dans la nord de la Syrie.

La ministre française des Armées Florence Parly a appelé aujourd'hui la Turquie à cesser ses opérations contre les Kurdes syriens, estimant que cela ne pouvait que nuire à la lutte contre Daesh.

Partager cet articleDiscussion