EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Visite tendue d'Angela Merkel à Donald Trump

Visite tendue d'Angela Merkel à Donald Trump
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les deux dirigeants ont des points de vue différents sur beaucoup de sujets. Exception faite de leur amitié "ancienne et durable".

PUBLICITÉ

 Quelques points d'entente, une amitié durable, mais beaucoup de sujets qui posent problème : la visite d'Angela Merkel à la Maison Blanche a été pour les deux dirigeants l'occasion de confronter leurs positions sur des dossiers comme les taxes transatlantiques, l'OTAN, et le nucléaire iranien. Sur ce dernier dossier, la chancelière allemande a été assez ferme :

"J'ai précisé ma position qui est que je crois que cet accord est loin de résoudre parfaitement tous les problèmes avec l'Iran, mais c'est une pierre sur laquelle nous devons construire. Je crois qu'au cours des dernières semaines et des deux derniers mois, nous avons très bien travaillé avec les Britanniques et les Français et avec nos homologues américains, et maintenant nous allons voir quelles décisions sont prises côté américain".

Donald Trump a plusieurs fois menacé de "déchirer", selon ses termes, l'accord international passé avec Téhéran sur ses ambitions nucléaires, et réduire ainsi à néant les efforts de l'administration Obama.

Donald Trump : "Nous devons nous assurer que ce régime meurtrier ne s'approche même pas d'une arme nucléaire et que l'Iran cesse sa prolifération de missiles dangereux et son soutien au terrorisme, où que cela soit au Moyen-Orient. Ils n'auront pas d'armes nucléaires, ça je peux vous le dire".

A été évoquée aussi la question de la mise en place ou non après le 1er mai de taxes américaines à l'importation sur l'acier et l'aluminium... L'Allemagne, gros exportateur industriel, serait aux premières loges, et Angela Merkel n'a pas hésité à faire planer la menace d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et l'Union européenne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donald Trump investi par le parti républicain

Etats-Unis : les démocrates font pression sur Biden pour qu'il réévalue sa candidature

J.D. Vance, colistier de Donald Trump, veut privilégier les travailleurs plutôt que Wall Street