DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La clé sous le chapiteau pour Pinder ? Le vieux cirque agonise

Vous lisez:

La clé sous le chapiteau pour Pinder ? Le vieux cirque agonise

Photo prétexte liquidation judiciaire cirque Pinder.
Taille du texte Aa Aa

C'est la chronique d'une mort annoncée : tels des dinosaures, les vieux cirques les plus prestigieux commencent à disparaître... En France, Pinder, créé en 1854, est en train de rendre l'âme. Sa société d'exploitation, Promogil, vient d'être mise en liquidation judiciaire par le tribunal de Créteil, dans la banlieue de Paris. C'est le grand patron, Gilbert Edelstein, qui a pris cette décision à contrecoeur pour abréger les différentes souffrances de la grande entreprise familiale.

Le cirque Pinder ne cesse de perdre de l'argent, et en grosse quantité. Son chiffre d'affaires a chuté de plus de deux millions d'euros en trois ans : il est passé de 7,5 millions en 2014 à 5,2 millions en 2017. Et la tendance se poursuit, les derniers mois de mars et avril sont qualifiés de "catastrophiques" par Gilbert Edelstein. La baisse de fréquentation est forte, même celle des groupes scolaires qui pouvait encore soutenir les cirques il y a quelques années.

L'utilisation des animaux sauvages porte de plus en plus tort

Les pertes économiques sont alourdies par les très longues tournées du cirque sur tout le territoire français. Il faut savoir que les frais sont estimés par la direction de Pinder à environ 20 000 - 30 000 euros au quotidien. A cela se sont ajoutées ces dernières années la crainte des attentats terroristes et les campagnes contre l'exploitation des animaux sauvages; Pinder en possède une cinquantaine. En France, 65 communes ont déjà interdit la présence de cirques faisant travailler des animaux sous leurs chapiteaux.

Et puis, la nostalgie des cirques populaires à l'ancienne, qui ont distrait et fait rêver de nombreuses générations d'enfants, n'est plus ce qu'elle était... Des compagnies originales comme le cirque franc-comtois Plume ou le cirque canadien du Soleil leur ont porté tort en révolutionnant cet art.

La liste des cirques en voie d'extinction s'allonge

Bref, Pinder n'est pas le seul qui risque de mettre la clé sous le chapiteau. La vie est dure également pour Bouglione, Medrano... Aux Etats-Unis, le mythique Barnum, malgré sa longue expérience de 146 ans, n'a pas tenu le choc et s'est éteint l'année dernière.

Le public français ne verra plus pour le moment le cirque Pinder s'installer sur une place quelque part en province. Mais les représentations devraient à priori reprendre à Paris en novembre prochain. Peut-être les derniers tours de piste...