DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Thomas Pesquet met des étoiles dans les yeux de son public

Vous lisez :

Thomas Pesquet met des étoiles dans les yeux de son public

Thomas Pesquet
Taille du texte Aa Aa

L'astronaute français Thomas Pesquet a délivré un discours inspirant devant plusieurs centaines d'écoliers, à l'Euro Space Center de Transinne (Belgique). Il était en Belgique pour célébrer les 50 ans du centre de la sécurité et de l'éducation spatiale de l'Agence spatiale européenne.

Pour rappel, Thomas Pesquet a passé six mois à bord de la Station spatiale internationale en 2017. Une expérience qu'il décrit à Euronews comme "inoubliable". "C'était le moment le plus fantastique de ma vie (...) Pousser la porte de la station, en combinaison spatiale, pour sortir faire une promenade dans l'espace, c'était fantastique. Etre suspendu aux parois, juste avec deux doigts, et regarder sous mes pieds les 450 kilomètres de vide, c'est l'expérience la plus extrême que j'aie jamais vécue."

Plusieurs écoliers présents à la conférence se sont mis à rêver d'une carrière d'astronaute, "comme Thomas"...

Trois questions à Thomas Pesquet

Euronews : "Quand vous êtes revenu sur Terre dans la capsule Soyouz et que vous avez respiré de l'air frais, comment était-ce ?"

Thomas Pesquet: "J'étais très heureux, très soulagé. Je ne me sentais pas très bien physiquement parce que revenir sur Terre, après six mois sans ressentir les effets de la gravité, c'est très difficile. Mais en réalité, toutefois, mes sensations étaient à leur maximum, comme l'odeur. Je pouvais sentir l'eau de Cologne des personnes qui m'ont aidé à sortir de la capsule. Les couleurs, les contrastes, tout était poussé à son paroxysme. Oui, c'est le genre de sentiment que j'ai ressenti en revenant sur Terre."

E/ : "Quelle est la prochaine étape pour Thomas Pesquet, quand repartez-vous dans l'espace ?"

T/ : "Il faut beaucoup de travail sur le terrain pour envoyer des hommes dans l'espace, alors maintenant je vais faire ma part et je continuerai à le faire jusqu'à ce qu'ils appellent à nouveau mon numéro, auquel cas je serai le plus heureux des hommes sur Terre."

E/ : "Pensez-vous être rappelé alors ?"

T/ : "Je ne sais pas, j'espère. Nous avons la station jusqu'en 2024 au moins, tout le monde s'est engagé. Alors j'espère qu'avant cette date, j'aurai une seconde chance, peut-être si je reste en bonne santé."