Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Poppée, érotique et romantique

Poppée, érotique et romantique
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Torride, provocante, érotique, Poppée a soif de pouvoir dans la Rome antique. L'empereur Néron, interprété par la mezzo-soprano Kate Lindsey, ne peut lui résister.

« Elle l'aime, elle le déteste et elle veut le punir mais elle le désire... », explique Sonya Yoncheva. « Elle l'admire parce que pour elle c'est un dieu mais elle voit aussi ses défauts. Donc c'est une histoire d'amour quelque peu perverse. »

« C'est une histoire incroyablement immorale. C'est très sombre. C'est peut-être l'opéra le plus sombre jamais écrit », sourit le chorégraphe Jan Lauwers. « Poppée est prête à tuer tout le monde pour le pouvoir. Tout ça à cause de la passion. »

Cette nouvelle production est placée sous la direction de William Christie. Derrière son clavecin, le franco-américain dirige son ensemble des Arts Florissants. Ce grand connaisseur du baroque et Sonya Yoncheva se sont rencontrés il y a plus de dix ans.

« Ce fut un coup de foudre », se souvient la soprano. « Grâce à lui, j'ai complètement découvert le baroque et toutes ces ornementations.Comment faire des trilles, comment prononcer, pourquoi telle couleur de voix ici, pourquoi un silence là... »

Dramaturge, plasticien, chorégraphe, Jan Lauwers casse les codes du baroque. Son travail relève ici de l’expérimentation :

« William Christie a dit : "Je ne serai pas chef d'orchestre" et moi j'ai dit : "Je ne serai pas chorégraphe". Nous avons dit aux chanteurs de ne pas se conduire en chanteurs d'opéra et on s'est dit "on verra ce qu'il se passera..." »

« Ce qui est très farfelu, c'est que la fin de l'opéra est une chanson d'amour », s'amuse Jan Lauwers.« Monteverdi a écrit la meilleure chanson d'amour pop jamais écrite pour le couple le plus idiot qui soit ! »

« Dans le duo final, les mots choisis par le librettiste sont incroyables », s’enthousiasme Sonya Yoncheva. « Il dit : "Je veux t'enchaîner". Elle répond : "Vas-tu le faire, vraiment ?" Jusqu'au bout, ils jouent avec le pouvoir. »

« "Je t'aime" mais... il y a toujours, toujours un doute entre eux. »