DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Copa Libertadores : l'arbitre doit quitter le stade protégé par la police

Vous lisez :

Copa Libertadores : l'arbitre doit quitter le stade protégé par la police

Copa Libertadores : l'arbitre doit quitter le stade protégé par la police
Taille du texte Aa Aa

Quand il entre sur la pelouse de la Grêmio Arena, l'arbitre uruguayen Andrés Cunha s'attend à vivre une demi-finale de Copa Libertadores passionnante, dans une ambiance de folie. Les Brésiliens du Grêmio de Porto Alegre, vainqueurs du match aller sur la pelouse des Argentins de River Plate (1-0), partent favoris devant leur public.
Leonardo Gomes ouvre le score à la 36ème pour le Tricolor mais River égalise dans la foulée par l'intermédiaire du Colombien Rafael Santos Borré.

Le VAR sème la discorde

Le score de 1-1 qualifie les vice-champions du monde des clubs pour la finale. Mais, à cinq minutes du coup de sifflet final, une action anodine interpelle le VAR.
Comme le veut le protocole, Andrés Cunha visionne un ralenti au bord du terrain. Celui qui officiait lors de la demi-finale de la coupe du monde France-Belgique n'hésite pas. Penalty pour River.
Les joueurs brésiliens voient leur rêve de conserver leur titre s'envoler. Ils vont protester avec véhémence pendant dix longues minutes. Le fautif, Bressan, est hors de contrôle, il bouscule l'arbitre et ses assistants.

Matheus Bressan sort de ses gonds

La star des Gallinas, Gonzalo "Pity" Martínez, ne tremblera pas, envoyant son club en finale. Ce sera la sixième apparition de River à ce niveau de la plus prestigieuse compétition du continent sud-américain (trois titres en 1986, 1996 et 2015, deux défaites en 1966 et 1976).

"Pity" Martínez et Santos Borré, les deux buteurs du Millonario

A la fin du match, après 14 minutes de temps additionnel, c'est la police anti-émeute qui doit encadrer Andrés Cunha et ses assistants pour leur éviter les foudres des joueurs du Grêmio.

Vers un Superclásico en finale

La finale de cette Copa Libertadores pourrait opposer les deux clubs rivaux de Buenos Aires, River Plate et Boca Juniors.

Le Xeneize affronte Palmeiras en demi-finale retour cette nuit. Les Argentins se sont imposés 2-0 à la Bombonera (doublé de Darío Benedetto).