DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Etats-Unis : l'heure du couperet de mi-mandat

Vous lisez :

Etats-Unis : l'heure du couperet de mi-mandat

Etats-Unis : l'heure du couperet de mi-mandat
Taille du texte Aa Aa

Des millions d'Américains sont appelés aux urnes ce mardi pour le premier test grandeur nature de l'ère Trump. Les enjeux sont multiples et dépasses les frontières du pays. Explications.

En novembre 2016, Donald Trump remportait la course à la Maison blanche avec la promesse de "rendre sa grandeur à l'Amérique", au terme d'une campagne électorale controversée.

Le businessman milliardaire devenu politicien, à la fois adulé et détesté jusque dans les rangs républicains, a promis de bouleverser la politique américaine en balayant tout de dont il a hérité de ses prédécesseurs ou presque.

Il dénonçait par exemple "les accords commerciaux terribles, la politique étrangère désastreuse" de Barack Obama. Et répétait à qui voulait l'entendre que "les démocrates font des manifestations, les républicains créent des emplois".

Deux ans après, les électeurs sont désormais les seuls juges du président : Donald Trump a-t-il vraiment rendu l’Amérique plus grande ? Ces élections de mi-mandat sont plus que jamais vues comme un référendum sur la politique menée par le maître de la maison blanche.

"Ces élections sont extrêmement significatives, car Donald Trump est le président le plus controversé des États-Unis, celui qui polarise le plus. Ces élections décideront d'un contrôle de la présidence Trump. Ou bien Trump se sentira en terrain conquis et restera incontrôlable pour les deux ans à venir", estime le Dr. Allan Lichtman, de l'American University de Washington DC.

Renouvellement crucial des chambres

Lors des élections de mi-mandat, les électeurs doivent renouveler les deux chambres du congrès qui votent les lois. Les résultats sont donc déterminants pour l'avenir de la gouvernance de Trump.

Ils votent pour changer l'ensemble des 435 élus de la Chambre des représentants et un tiers du Sénat, soit 35 postes de sénateurs. Ils votent aussi pour élire 39 nouveaux gouverneurs dans 36 Etats américains et renouveler une partie des chambres législatives locales et

Les républicains dominent à ce jour les deux chambres du Congrès. Mais il n'est pas rare que tout bascule lors de ces élections de mi-mandat. Seuls deux présidents y ont échappé dans l'histoire politique du pays, Roosevelt et George W.Bush.

Pendant la campagne, Donald Trump est monté au front, tout comme Barack Obama pour les démocrates, portant deux visions différentes :

"Cette élection décidera si nous construisons sur l'extraordinaire prospérité que nous avons libérée. Ou si nous laissons les démocrates radicaux prendre le contrôle du congrès et démolir notre économie et notre avenir" résumait par exemple Donald Trump.

"L'Amérique est à la croisée des chemins. La protection santé de millions d'Américains est en jeu, un traitement équitable des familles de travailleurs est en jeu, et plus important la nature de notre nation est en jeu", déclarait en face son prédécesseur Barack Obama.

Un enjeu international

Les élections de mi-mandat sont scrutées au-delà des frontières américaines, car les décisions de la Maison blanche ont des répercussions internationales :

"Cela inclut la politique commerciale, telle que commencer à commercer avec la Chine, mais aussi la politique étrangère : qui nous soutenons, quel type d'aide nous fournissons à nos alliés dans le monde, et comment nous traitons nos adversaires", estime Chris Garcia, ancien directeur adjoint du département américain du Commerce.

Pour Donald Trump, beaucoup de choses peuvent donc se passer à mi-parcours. Les sondages entre démocrates et républicains sont serrés dans de nombreuses courses électorales.