DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Berlin un point de stabilité dans l’UE

Annegret Kramp-Karrenbauer et Angela Merkel
@ Copyright :
REUTERS/Fabian Bimmer
Taille du texte Aa Aa

C'est une passation de pouvoir suivie de près par l'ensemble de l'Union européenne. Annegret Kramp-Karrenbauer a succédé vendredi à Angela Merkel à la tête du parti chrétien-démocrate allemand, la CDU.

Mais derrière ce changement de personnalité se cache en fait une continuité politique. Les deux femmes partagent la même ligne sur les questions migratoires, économiques et européennes. Une stabilité qui tranche dans le paysage européen juge Mario Telo, professeur de sciences politiques à l’Université libre de Bruxelles. "Nous sommes dans une Europe terriblement troublée, dans laquelle Paris brûle, Londres voit le risque, selon les observateurs, d'un suicide du parti conservateur à l'occasion du Brexit et Rome, selon les observateurs, est gouverné par des irresponsables et des incompétents. Dans ce contexte, l'Allemagne donne le signe de stabilité politique, d'une continuité et d'un leadership", précise-t-il.

Un message aussi pour l'UE

L'élection d'Annegret Kramp-Karrenbauer, surnommé AKK outre-Rhin, n'a cependant pas provoqué d'euphorie électorale. La nomination d'une proche de la chancelière allemande est aussi considérée comme une sorte de garantie politique pour l'Union. "C'est une bonne nouvelle pour l'Europe car on est certain que ces deux femmes vont travailler main dans la main", assure l’analyste du German Marshall Fund, Corinna Horst. La priorité pour AKK sera d’abord de soigner les divisions au sein de la CDU et de se plonger dans la politique nationale. Mais elle devrait se rendre plus visible sur la scène continentale à l’approche des élections européennes de l’année prochaine.