DERNIERE MINUTE

En Croatie, un futur concurrent de Tesla ?

En Croatie, un futur concurrent de Tesla ?
Taille du texte Aa Aa

Notre journaliste Paul Hackett s'intéresse à un constructeur automobile qui produit des véhicules électriques de sport en Croatie. L'ascension de cette entreprise créée en 2009 est fulgurante. Des fonds européens pour l'innovation ont permis de la développer.

Rimac Automobili, producteur de bolides électriques

La marque porte son nom, Mate Rimac. L'homme de 30 ans s'est lancé dans l'aventure en 2009, en convertissant une BMW Serie 3 E30 de 1984 en véhicule électrique dans le garage de ses parents. Deux ans plus tard, le jeune homme a dévoilé sa première voiture, la Concept One au salon de l'automobile de Francfort.

Concept One

Huit modèles seulement ont été produits par la jeune entreprise, qui a entamé la conception de sa successeuse, la C two, dont le vitesse devrait atteindre 412 km/h, et plus de 1000 chevaux sous le capot.

Une entreprise florissante

Outre la production de véhicules, la majeure partie de l’activité de Rimac est invisible. Les deux tiers environ de son travail consistent à fournir des pièces électriques, des batteries à des clients prestigieux, notamment Aston Martin ou Jaguar. Une diversification qui permet à l'entreprise de se développer. Loin de concurrencer la marque américaine Tesla, fondée par Elon Musk, et ses 100 000 véhicules produits en 2017, Rimac semble devenir une entreprise florissante et pleine d'ambition, dont le volume double chaque année. Des pilotes célèbres de Formule 1, comme Nico Rosberg font la promotion de la marque.

"Nous voulons produire la meilleure voiture de sport électrique du monde, et devenir un grand employeur en Croatie, ouvrir des opportunité de carrière et contribuer à l’économie Croate et à ses exportations" nous confie Mate Rimac. 500 personnes travaillent actuellement pour la jeune marque, parmi lesquelles 200 qui ont été embauchées l'année dernière.

Des fonds européens pour l'innovation

La création de "nouvelles installations" pour la production de ses véhicules a nécessité des nouveaux capitaux. L'Union européenne a accordé un prêt de 30 millions d'euros à l'entreprise, qui sont investis dans la Recherche et le Développement, le marketing et la conquête des marchés européens et asiatiques.

D'après Monica Salgado, experte en politique industrielle auprès de la Commission européenne, "l'UE aide les entreprises innovantes de différentes manières, notamment par le financement, mais aussi en leur permettant d'accéder à de nouveaux marchés, de trouver des partenaires commerciaux et technologiques dans d'autres pays et de mieux comprendre la législation européenne".

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.