Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L’UE revoit sa liste des paradis fiscaux

L’UE revoit sa liste des paradis fiscaux
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les ministres des Finances de l'Union européenne doivent procéder ce mardi à l'examen annuel de la liste noire des paradis fiscaux. Dans un rapport, l'organisation Oxfam estime que Chypre, l'Irlande, le Luxembourg, Malte et les Pays-Bas devraient figurer dans ce tableau si les Etats membres ne bénéficiaient pas d'une exemption. Une accusation rejetée par le ministre chypriote. "Un pays ne peut pas être membre de l'Union européenne et être en même temps un paradis fiscal, ni Chypre, ni aucun autre Etat membre. Bien sûr il doit y avoir une transparence fiscale, des échanges d'information et éviter les failles qui permettent l'évasion fiscale", assure Charis Georgiades avant d’ajouter que c’est à chaque pays membre de décider de sa politique en matière de fiscalité.

La lutte contre l'évasion fiscale est une priorité pour l’UE. Mais les programmes de visas dorés, qui permettent aux riches investisseurs étrangers d'acheter un titre de séjour dans un Etat membre, menacent cette action. Pour Chypre, particulièrement pointé du doigt, les mesures actuelles sont pourtant suffisantes. Le ministre chypriote des Finances souligne d’ailleurs qu’il n’y a pas "que Chypre qui propose des solutions à des oligarques russes. Je ne pense pas qu'il y ait une seule capitale qui n'ait pas ce type de présence d'une façon ou d'une autre". Selon la Commission européenne 20 Etats membres ont recours à ces dispositifs.