DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveau tir de roquette en direction d'Israël

Nouveau tir de roquette en direction d'Israël
Taille du texte Aa Aa

Une nouvelle roquette a été tirée depuis Gaza en direction d'Israël, mardi soir, sans faire de dégâts ni de blessés. Mais au lendemain d'un nouvel accès de violence entre israéliens et factions palestiniennes, il menace néanmoins une trêve précaire entre les deux camps.

Benjamin Netanyahu a prévenu qu'il était prêt à ordonner une offensive si nécessaire.

Les tensions ont été ravivées lundi matin par un tir de roquette depuis Gaza, qui a fait sept blessés, dont trois enfants, au nord de Tel-Aviv.

En riposte, l'aviation israélienne dit avoir mené des dizaines de raids contre des sites militaires et des bâtiments censés abriter des relais du Hamas, l'organisation qui contrôle l'enclave palestinienne.

Selon les secours gazaouis, sept Palestiniens ont été blessés.

"Retenue"

Mais un cessez-le-feu conclu selon le Hamas avec l'intercession de l'Egypte semblait tenir dans la journée de mardi autour du territoire gouverné sans partage par ce mouvement islamiste palestinien.

Le Secrétaire général de ONU Antonio Guterres, qui a condamné le tir de roquette depuis Gaza, appelle à la "retenue" entre les deux camps.

Le Hamas et le Jihad islamique ont assuré que "la roquette" de ce mardi soir était le fait d'un individu", et qu'ils restaient "engagés au maintien du calme".

Contexte

Depuis 2007 trois guerres ont opposé Israël au Hamas et ses alliés à Gaza.

Après ce nouvel accès de fièvre, un nouveau rendez-vous à hauts risques est attendu samedi: le 1e anniversaire d'un mouvement de contestation à Gaza qui, essentiellement dirigé contre le blocus israélien, maintient la tension le long de la barrière frontalière israélienne.

Le Hamas doit décider de souffler ou non sur les flammes, dans un contexte hautement volatil.

Ce regain de violences survient à en pleine campagne électorale en Israël, alors que Benjamin Netanyahu a été accusé par ses opposants d'avoir perdu la main sur le front de la sécurité, face au Hamas dans la bande de Gaza notamment.