Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

France : une fausse rumeur provoque des expéditions punitives contre la communauté Rom

Capture d'écran Twitter Préfecture de police de Paris
Capture d'écran Twitter Préfecture de police de Paris
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les "fake news" sont toxiques. Les autorités françaises tentent de faire taire une fausse rumeur qui prolifère depuis plus d’une semaine sur les réseaux sociaux, faisant état d'enlèvements d’enfants ou de jeunes femmes dans le nord de Paris. De plus, de très nombreux messages incriminent la communauté Rom, comme étant responsable de ces rapts afin d’alimenter “un trafic international d’organes ou de prostitution”.

Cette “rumeur infondée”, selon la préfecture de Police de Paris, a donné lieu à plusieurs expéditions punitives prenant pour cible des personnes de la communauté Rom. Deux personnes ont “été injustement accusées puis lynchées” toujours selon la Préfecture de police. D’autres sources ont fait état de blessés, après des raids opérés dans des campements, où la population “vivrait maintenant dans la peur”. Dans la nuit de lundi à mardi, vingt personnes ont été interpellées dans le département de Seine-Saint-Denis, après des violences visant des Roms.

Depuis deux jours, les pouvoirs publics ont multiplié les messages pour enrayer la propagation de cette "fake news", les services de police indiquant qu'absolument aucun signalement d’enlèvement n’avaient été répertoriés dans le secteur concerné.

La rumeur n’a pas été seulement propagée par des individus, des structures tels que des clubs de football de la région Ile-de-France l’ont également relayée, ce qui lui a conférée encore plus d’ampleur, stigmatisant “des camionnettes ou des utilitaires rodant autour des stades”. Un club, situé de Montfermeil, dans le département de Seine-Saint-Denis, a depuis fait amende honorable.

La Voix des Rroms, une organisation luttant contre les discriminations visant cette communauté, a dénoncé des agressions “racistes” en rappelant que ces “stéréotypes racistes de Rroms voleurs d’enfants au Moyen Age en France et ils ont déjà provoqué dans l’Histoire des crises de violences mortelles”. La Voix des Rroms appelle à la protection des “personnes ciblées par ces attaques criminelles” en organisant des “rondes de nuit” pour les protéger.

Enfin, un rappel d'ordre juridique s'impose. Conformément à la loi, partager une information, fausse ou non, c’est la publier, donc en être responsable.