Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trump en visite d'Etat au Royaume-Uni, manifestations en vue à Londres

Trump en visite d'Etat au Royaume-Uni, manifestations en vue à Londres
Taille du texte Aa Aa

Londres a revêtu les couleurs des Etats-Unis pour accueillir le président américain Donald Trump qui effectuera une visite d'Etat de trois jours au Royaume-Uni, de lundi à mercredi. Une visite placée sous haute surveillance qui n'est pas la première du président américain. On se souvient de sa dernière rencontre avec la reine d'Angleterre Elizabeth II l'année dernière. Donald Trump était apparu peu à l'aise avec le protocole royal. Il avait commis l'erreur de tourner le dos à la reine alors qu'ils inspectaient la garde au château de Windsor.

Donald Trump doit participer à un banquet d'Etat présidé par la reine lundi soir à Buckingham Palace.

Mardi, il doit rencontrer la Première ministre Theresa May, trois jours avant sa démission. Ces derniers mois il n'a pas été tendre avec elle. Dimanche, par voie de presse, le président américain a réitéré ses critiques sur la façon dont elle a négocié le Brexit, clairement affiché son soutien à l'ex-ministre des Affaires étrangères Boris Johnson pour lui succéder, et donné une nouvelle fois son avis sur le Brexit en recommandant au Royaume-Uni de quitter l'Union européenne sans accord.

Dans un entretien avec le Sunday Times, il a aussi jugé que le successeur de Theresa May à la tête du gouvernement britannique devrait tout simplement arrêter de discuter et claquer la porte du club européen sans payer la facture du divorce convenue dans l'accord conclu avec Bruxelles en novembre.

Manifestations prévues

Cette visite suscite la controverse et nombreux sont ceux qui pensent que le Royaume-Uni ne devrait pas dérouler le tapis rouge à Donald Trump. Parmi eux, le maire Londres, Sadiq Khan, qui déplore la plupart des actions du président américain comme le fait de "séparer les enfants de leurs parents à la frontière mexicaine, d'interdire des pays à majorité musulmane, ou encore de défendre les suprématistes blancs, les néonazis et les antisémites à Charlottesville..."

L'année dernière lors de sa visite, 250.000 personnes avaient manifesté dans les rues de Londres. Des actions contre sa présence sont prévues dès lundi soir pendant le banquet d'Etat présidé par la reine à Buckingham palace, mardi une marche est prévue de Trafalgar Square à Parliament Square et mercredi, certains manifestants comptent bien accompagner le président américain jusqu'à Portsmouth où il doit assister au 75e anniversaire du débarquement des alliés en Normandie.