Dubaï, vivier de PME innovantes

Dubaï, vivier de PME innovantes
Taille du texte Aa Aa

Les petites et moyennes entreprises ou PME représentent actuellement plus de 60% du PIB de la ville de Dubaï. Plus largement, à l'échelle des Émirats, elles constituent la colonne vertébrale de l'économie nationale. Nous voyons comment certaines tirent leur épingle du jeu.

Plus de 90% des sociétés implantées à Dubaï sont des petites et moyennes entreprises. Aref Abdulrahman Ahli, l'un des responsables du service des finances de Dubaï, voit en elles, un vivier d'emplois : "Les opportunités d'emploi provenaient à 42% des PME en 2009 ; aujourd'hui, c'est environ 53% : cela prouve l'importance des PME et le grand rôle qu'elles jouent dans l'économie des Émirats,"

Les PME sont considérées par le ministère de l'économie des Émirats comme l'un des moteurs du développement de l'ensemble des secteurs productifs.

Conférence STEP

La conférence annuelle STEP en est la confirmation : cet événement professionnel, le plus grand de ce type au Moyen-Orient, a réuni en février dernier, à Dubaï quelque 7000 entrepreneurs, créatifs et acteurs du numérique, mais aussi plus de 250 start-up.

"Dubaï réussit parce qu'il y a cette compréhension des choses : on veut vraiment attirer les start-up, donc le gouvernement va dans la même direction et rend les choses possible," estime Fadi Ghandour, président de Wamda Group. "D'autres villes devraient suivre son exemple : c'est une question de prise de décision, Il y a cette vision et des engagements sont pris et tenus, donc les gens viennent s'installer ici," insiste-t-il.

Start-up au service de l'inclusion

Les toutes jeunes start-up représentent près de la moitié des entreprises de Dubaï. Ce qui aide la ville à s'affirmer en tant que centre international dédié à l'entrepreneuriat.

NorthStart est une agence de recrutement qui encourage l'insertion professionnelle des personnes handicapées ou ayant des difficultés d'apprentissage au Moyen-Orient. Elle propose un parcours de formation qui passe par des séances dont certaines se font en collaboration avec iCademy Middle East.

"Aucune autre organisation à Dubaï ne fait cela," assure Ricky Mearns, cofondateur de Northstart. "Mon domaine," poursuit-il, "c'est l'inclusion quel que soit le secteur, le travail en collectivité et l'éducation."

Rich Hadnum, son partenaire au sein de Northstart, renchérit : "Ricky nous a incités à ne pas devenir une entreprise commerciale et il applique une approche innovante qui vise à aider les gens, il met du sens dans ce que nous faisons et c'est pour cela que nous avons autant de bons retours de la part des entreprises et de l'ensemble de la collectivité. L'environnement est très concurrentiel, donc quand des gens comme nous arrivent et facilitent les choses, les réactions sont très positives," affirme-t-il.

L'une des bénéficiaires de l'accompagnement de NorthStart, Talulah Burbridge, ajoute : "On est comme tout le monde. Le fait d'avoir un handicap ou des difficultés d'apprentissage, ça ne définit pas qui on est, on montre simplement ce qu'on est capable de faire," dit-elle.

"Une chance pour nous"

Autre exemple de PME qui réussit : Aquabrade qui propose ces brassards pour enfants conçus par un pédiatre britannique grâce à une technologie unique. L'entreprise vient de signer un important contrat avec les parcs aquatiques Jumeirah.

"Ils sont faciles à mettre pour les parents et difficiles à enlever pour les enfants. Ils leur permettent de flotter en étant à l'aise," assure Amanda Gordon, partenaire fondatrice de l'entreprise. "Je crois que ce qui nous différencie en tant qu'entrepreneurs, c'est que nous avons tout fait tout seuls," ajoute-t-elle, "nous n'avons pas de gros investisseurs derrière nous, pas de prêts spécifiques, nous n'avons rien fait comme les autres. Pour notre produit, le tourisme, c'est ce qu'il nous faut et Dubaï s'appuie sur le tourisme ; donc, c'est parfait, c'est une vraie chance pour nous," conclut-elle.

Récemment, le gouvernement de Dubaï a annoncé une série de mesures favorables aux PME avec l'abaissement des délais de paiement de 90 à 30 jours et une baisse des coûts des assurances.