Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La blockchain et son incroyable pouvoir de tracer les aliments et les médicaments

La blockchain et son incroyable pouvoir de tracer les aliments et les médicaments
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Utilisée dans un premier temps pour les transactions en crypto-monnaies comme le bitcoin, la blockchain est aujourd'hui décrite comme la nouvelle grande technologie appelée à révolutionner pratiquement tous les aspects de notre vie quotidienne.

Depuis quelque temps, des entreprises des secteurs de la finance ou de la santé par exemple se ruent sur la technologie blockchain. Ce système qui permet de stocker et de transmettre des informations de manière transparente et sécurisée et en temps réel peut simplifier tout type de processus en réduisant les délais et les coûts : par exemple, rationaliser les chaînes d'approvisionnement et les contrôles des douanes selon le géant européen des logiciels SAP que nous avons rencontré lors du Future Blockchain Summit 2019 de Dubaï début avril, événement présenté comme le plus grand événement qui lui est dédié dans le monde.

Réduire les délais et les coûts

"Prenons l'exemple d'ananas récoltés en Amérique du Sud," indique Shahd Abdelrahman, conseillère en solutions chaînes d'approvisionnement. "Son parcours," poursuit-elle, "commence au niveau de l'agriculteur qui sur cette plateforme, peut télécharger des documents pour enregistrer son exploitation ; ensuite, le travailleur agricole récoltera les fruits et sur une application mobile, il enregistre le nombre de kilos récoltés, la date de la récolte et le numéro de référence des caisses dans lesquels les ananas ont été placés," détaille-t-elle avant de préciser : "Tout ceci est également tracé grâce à la blockchain et quand un paiement doit être effectué, on peut consulter le prix du marché pour vérifier s'il est équitable."

"Tout le long du trajet de la cargaison de l'Amérique du Sud à l'Europe," poursuit Shahd Abdelrahman, "on peut voir les changements de propriétaires, donc par quels intermédiaires elle passe. En même temps," dit-elle, "nous surveillons la température des fruits grâce à des capteurs qui envoient des données en temps réel et puis, comme on constate que les douanes représentent habituellement l'une des étapes qui prennent beaucoup de temps dans l'acheminement, on pourrait utiliser la blockchain - puisque c'est une technologie sécurisée - pour transmettre des informations aux douaniers, pour qu'ils puissent réaliser un pré-contrôle de la cargaison et qu'elle reparte plus rapidement."

Tracer ses médicaments

Tracer ses propres médicaments, c'est aussi ce que permet la blockchain : par exemple grâce à une application mobile qui s'appuie sur ce système, le patient a accès à des informations précieuses.

"Cette nouvelle norme de traçage," indique Wassim Merheby, PDG de Dhonor Healthtech Limited, entreprise qui a conçu l'application, "donne au patient la capacité de vérifier que ses médicaments sont sûrs, qu'ils n'ont pas été exposés à des températures non conformes ou falsifiés et qu'ils viennent directement du site de production. Donc l'étiquette RFID que nous utilisons dispose d'un système anti-fraude," ajoute-t-il, "c'est un autocollant que l'on place à l'intérieur du produit. Si quelqu'un a ouvert la boîte de médicaments, vous aurez sur l'application, un message automatique vous indiquant que la consommation des produits n'est plus sécurisée," dit-il.

"Et puis, si un patient a pris un médicament et qu'il a des effets secondaires, il peut en informer directement les autorités de santé, son médecin et le fabricant en appuyant sur un bouton," renchérit le chef d'entreprise.

"Grâce à cette avancée permettant aux patients de vérifier les choses par eux-mêmes, on a environ 10.000 fois plus de données que dans les procédures existantes et nous pouvons grâce à cela, délivrer de nombreux services aux fabricants comme les informer immédiatement s'il y a un problème qui nécessite un rappel de produit : ils peuvent facilement faire l'inventaire des médicaments au niveau d'un pays ou d'une ville, savoir combien d'entre eux sont sûrs ou non sûrs et où ils ont été vendus et ils s'assurent ainsi, d'avoir constamment cette possibilité d'inventaire pour des médicaments qui ont la même visée thérapeutique," déclare Wassim Merheby.

"Les médecins peuvent accéder aux données du patient si ce dernier lui en donne l'autorisation sachant qu'il le fait pour une durée limitée ou sous certaines conditions," précise-t-il.

Au-delà du traçage des aliments et des médicaments, il ne fait guère de doutes que la blockchain sera très vite appelée à exercer son pouvoir de transformation dans de nombreux domaines.