DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Kristalina Georgieva : une femme de principes à la tête du FMI

euronews_icons_loading
Kristalina Georgieva : une femme de principes à la tête du FMI
Tous droits réservés  Reuters / Arnd Wiegmann
Taille du texte Aa Aa

Le Fonds monétaire international a un nouveau visage, et c'est à nouveau celui d'une femme. La Bulgare Kristalina Georgieva a été officiellement nommée à la tête du FMI. Elle prendra ses fonctions le 1er octobre pour cinq ans.

« J'assume ma position pleinement consciente des défis auxquels nous faisons face, a-t-elle expliqué. La croissance économique mondiale continue à décevoir, les tensions commerciales persistent et le poids de la dette augmente dans de nombreux pays. »

Appréciée pour son intégrité et son expertise économique, elle a effectué l'essentiel de sa carrière à la Banque mondiale dont elle est devenue la directrice générale en 2017. Mais elle a aussi joué un rôle important à la Commission européenne où elle a été en charge de l'aide humanitaire puis du budget. Son idée fixe : être à la hauteur.

« Ma priorité immédiate est d'aider les pays membres à minimiser les risques de crise et le cas échéant, à se tenir prêts à gérer des ralentissements, assure-t-elle. Cela veut aussi dire traiter des questions comme les inégalités, les risques climatiques et les bouleversements technologiques. »

A l'heure où l'économie mondiale montre des signes de faiblesses et où le FMI fait face, avec la crise argentine, à l'un de ses plus gros défis, la tâche ne sera pas facile mais Kristalina Georgieva est du genre tenace. Comme sa prédécesseure Christine Lagarde, elle s'attache aussi à lutter pour l'égalité des genres. Elle le rappelait au micro d'Euronews en marge du forum de Davos.

« Quand les femmes se font entendre, nous prenons de meilleures décisions et le monde devient meilleur pour tous, confiait-elle. Donc je dis aux femmes : affirmez-vous, faites-vous entendre, soyez là. »