DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un air africain à la fashion week de Paris

euronews_icons_loading
Un air africain à la fashion week de Paris
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Le styliste nigérian Kenneth Ize a enflammé, lundi, le catwalk parisien pour l'ouverture de la Fashion Week. A seulement 29 ans, il connaît une ascension fulgurante, notamment grâce à son travail sur les tissus traditionnels d'Afrique de l'Ouest, comme le tissu aso oke tissé par le peuple Yoruba. Sa collection automne-hiver en est pleine.

Son souhait est de préserver l'artisanat et le patrimoine africain en utilisant des techniques de tissages restées largement inchangées depuis le XVe siècle. Il les retravaille ensuite avec le savoir-faire européen.

Nous produisons ces matières au Nigeria puis les envoyons en Italie. Mais c'est en Autriche que j'ai fabriqué le tissu de broderie, c'est là que le luxe prend toute sa place pour moi. Le luxe ne consiste plus seulement à fabriquer des vêtements et à les rendre chers. Il s'agit de faire en sorte que les gens qui fabriquent ces vêtements ne soient pas moins humains, mais se sentent plus humains. Et c'est très important pour moi.
Kenneth Ize
Styliste

Le show s'est conclu par la prestation de Naomie Campbell. La mannequin britannique a, par la suite, reçu les éloges du créateur : "Elle est à mes côtés depuis le début. Elle est d'un grand soutien. C'est en partie grâce à elle si on est arrivé à un show comme celui-ci à Paris".

Kenneth Ize a lancé sa marque lors de la Fashion Week de Lagos en 2013. Son premier défilé à Paris a été un énorme succès : la collection, sa première destinée aux femmes, a été saluée par le public et les critiques. Le styliste espère maintenant attirer l'attention d'éventuels investisseurs.

Grande semaine pour les créateurs d'Afrique

Outre Kenneth Ize, Thebe Magugu a également été mis à l'honneur. Le jeune styliste sud-africain a remporté le prix LVMH du jeune créateur de mode de l'année et obtient un créneau spécial, mardi, pour présenter officiellement ses créations.

Le mois dernier, la Camerounaise Omane Ayissi est entrée dans l'histoire en devenant la première créatrice d'Afrique noire à être admise dans les rangs de l'élite de la haute couture parisienne.