DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Idleb : Poutine et Erdogan négocient, l'Otan appelle au calme

euronews_icons_loading
 Idleb : Poutine et Erdogan négocient, l'Otan appelle au calme
Tous droits réservés  TURKISH DEFENCE MINISTRY / AFP
Taille du texte Aa Aa

Au moment où la Turquie enterre ses 33 soldats tués jeudi en Syrie, les présidents russe et turc négocient pour tenter de maîtriser l'escalade des affrontements.

Le régime syrien est appuyé par Moscou, or la Turquie accuse l'aviation syrienne d'être responsable de la mort de ses soldats.

À la demande d'Ankara, l'Otan a tenu ce vendredi une réunion d'urgence.

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan : "Les Alliés condamnent la poursuite des frappes aériennes aveugles du régime syrien et de la Russie dans la province d'Idleb. Je leur demande de mettre fin à leur offensive, de respecter le droit international et de soutenir les efforts des Nations unies en vue d'une solution pacifique."

L'accord russo-turc de 2018 portant sur la fin des combats dans la région d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie a volé en éclats ces dernières semaines. Moscou et Ankara se rejettent la responsabilité de la reprise des violences.

Sergei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères : "Mettons-nous d'accord sur la façon d'aider les pays de la région, sur la façon d'aider chacun de ces pays à assurer la paix et la stabilité, et mettons de côté les méthodes et les approches néocoloniales ou même coloniales dans cette région du monde."

Le ministère russe de la Défense affirme par ailleurs que les soldats tués ont été touchés parce qu'ils se trouvaient parmi "des unités combattantes de groupes terroristes", une version contestée par Ankara.

Alors que sur le terrain en Syrie des soldats russes sont déployés à proximité immédiate de troupes turques, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan négocient pourraient se rencontrer la semaine prochaine à Moscou.

Galina Polonskaya Euronews : "Les négociations bilatérales entre la Russie et la Turquie se poursuivent sans interruption depuis vendredi et selon le Kremlin, les présidents turc et russe ont eu à l'initiative d'Ankara un entretien téléphonique. Une rencontre entre les deux hommes pourrait avoir lieu prochainement. "