DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le palmarès du FIFDH 2020 rend hommage à la quête de vérité

euronews_icons_loading
Le palmarès du FIFDH 2020 rend hommage à la quête de vérité
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Clap de fin sur le Festival du film et forum international sur les droits humains en format numérique cette année pour cause d'épidémie de coronavirus. Les organisateurs du FIFDH de Genève ont permis au grand public d'accéder aux projections et débats sur différentes plateformes. Les jurys ont visionné les films à distance et livré leur palmarès.

Scandale de corruption en Roumanie

"Le Grand Prix de Genève est attribué au film "Colectiv" d'Alexander Nanau," a indiqué la présidente du jury Pamela Yates dans une allocution qui a été mise en ligne. "Colectiv est un thriller politique spectaculaire sur une équipe de journalistes sportifs qui enquêtent sur l'incendie de la boîte de nuit Colectiv en Roumanie et, ce faisant, découvrent la corruption gouvernementale de haut niveau au sein du ministère de la Santé lui-même," a-t-elle souligné.

Cet incendie avait fait 27 morts le 30 octobre 2015. 37 blessés avaient ensuite perdu la vie après avoir contracté des infections dans les hôpitaux roumains.

Le drame avait provoqué un scandale national et entraîné des manifestations qui avaient causé la chute du gouvernement.

Le courage de la journaliste mexicaine Carmen Aristegui

Le Prix Gilda Vieira de Mello qui rend hommage à son fils Sergio Vieira de Mello et qui est offert par la Fondation Barbara Hendricks pour la Paix et la Réconciliation a été attribué au film "Silence Radio" de Juliana Fanjul.

"Silence Radio" évoque le combat d'une journaliste mexicaine Carmen Aristegui contre les fake news, la corruption du gouvernement et le trafic de drogue dans son pays. Après avoir été licenciée par sa radio en 2015, elle a créé sa propre plateforme qui aujourd'hui, attire quelque 18 millions d'auditeurs.

"Au centre de ce documentaire, il y a la figure de Carmen Aristegui, cette combattante, cette journaliste mexicaine qui nous inspire tellement par son courage," aexpliqué la réalisatrice de "Silence Radio". "Un courage qui, à mes yeux, résonne fortement avec de toute l'équipe du FIFDH qui a décidé malgré cette situation très compliquée de coronavirus, de ne pas lâcher, de ne pas baisser les bras, de mettre en place un programme 2.0 pour essayer de continuer à communiquer les messages de combat et de défense que portent nos films," a-t-elle insisté.

Filles mères en Argentine

Isabelle Gattiker, directrice générale et des programmes du FIFDH, a de son côté annoncé le lauréat du Grand Prix Fiction et Droits Humains : il est décerné au film "Maternal" de Maura Delpero.

Dans un pays - l'Argentine - où l'avortement reste illégal, le premier film de fiction de Maura Delpero se concentre sur ces adolescentes enceintes qui trouvent refuge dans des couvents et explore leur douloureuse cohabitation avec des femmes qui ne deviendront jamais mères.

Les débats et conférences du FIFDH 2020 sont à retrouver sur le site internet du festival. Nos reportages et interviews à l'occasion de l'événement sont accessibles sur notre chaîne YouTube dédiée.