DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : une lueur d'espoir en Europe

euronews_icons_loading
 Covid-19 : une lueur d'espoir en Europe
Tous droits réservés  Luca Bruno/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La pandémie de Covid-19 semble poursuivre son ralentissement dans l'ensemble de l'Union Européenne.

L'Espagne a enregistré 430 décès au cours des dernières 24 heures, un chiffre légèrement plus élevé que la veille, mais qui s'inscrit dans une tendance globale à la baisse.

En Italie, le nombre de malades a diminué pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, même si le pays a encore recensé la veille 454 victimes supplémentaires du Covid-19.

La France, quatrième pays le plus touché par la pandémie, a franchi le seuil des 20 000 décès, mais les autorités indiquent que le nombre de patients placés en soins intensifs a diminué pour le douzième jour d'affilée.

Si les chiffres laissent entrevoir une lueur d'espoir, le bilan humain reste lourd dans un contexte où les mesures rendent le deuil encore plus difficile pour les familles. Et L'Organisation mondiale de la santé appelle à la vigilance.

"Pour mettre fin à l'épidémie, chaque individu, mais aussi les communautés et les gouvernements, devront faire des efforts dans la durée pour continuer à contrôler et à éradiquer ce virus mortel", estime Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS.

L'objectif, éviter un relâchement des comportements, alors que l'Allemagne et d'autres Etats européens ont commencé à lever progressivement le confinement en vigueur.

A Cologne, comme dans le reste du pays, certains petits commerces ont rouvert, et la vie commence à reprendre son cours après quatre semaines de restrictions.

La Norvège rouvre aussi certains commerces après un mois de fermeture et au Danemark, les coiffeurs sont prêts à lever le rideau.

Un retour à la normale à pas feutrés, en somme, mais certains gouvernements se gardent bien de prendre ce type de mesures pour l'instant, par crainte d'une reprise prématurée et d'une deuxième vague d'infections.