DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le nord du Mozambique en proie à la menace islamiste

euronews_icons_loading
Cabo Delgado, au Mozambique.
Cabo Delgado, au Mozambique.   -   Tous droits réservés  LUSA
Taille du texte Aa Aa

Des plages de sable fin et des eaux turquoises, un paysage de carte postale dans la région de Cabo Delgado, au nord du Mozambique. C’est pourtant dans ce cadre idyllique que des milices islamistes s’attaquent aux forces gouvernementales, depuis trois ans, ainsi qu’à la population.

Abubacaar Assan fait partie de ces dizaines de milliers de Mozambicains à avoir abandonné leur foyer pour se réfugier en ville et fuir les « shabab », comme les appellent les locaux :

"Ils sont arrivés et nous n’ont rien laissé. Nos maisons ont été brûlées. Ces vêtements que je porte m'ont été donnés par ma famille quand je suis arrivé ici, à Pemba. J'ai dû partir en sous-vêtements, rien de plus", déclare-t-il.

Une menace islamiste qui a pris forme dans une région aux ressources gazières précieuses, pour ce pays qui figure parmi les plus pauvres au monde. Depuis trois ans, les attaques des « shababs » sont fréquentes : plus de 1 000 personnes ont été tuées. Un groupuscule qui a fait allégeance à l’Etat islamique et qui souhaite instaurer la charia :

"Le monde n'a aucune idée de ce qui se passe ici. Nous nous sommes habitués aux guerres, il y a en Irak, en Syrie. Mais il y a aussi une guerre au Mozambique maintenant, donc nous n'avons pas encore cette solidarité que nous devrions avoir", commente Luiz Fernando Lisboa, évêque à Pemba.

Un conflit qui mine les projets d’exploitation gazière dans le Cabo Delgado : une région délaissée par le gouvernement mozambicain, et où la majorité de la population est de confession musulmane.