DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le marché de l'immobilier à Dubaï reste actif malgré l'incertitude

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés    -   Credit: Dubai Tourism
Taille du texte Aa Aa

Comme d'autres secteurs dans le monde, le marché de l'immobilier subit les conséquences de la pandémie à l'échelle mondiale. Celui de Dubaï est lui aussi touché, mais l'émirat tire son épingle du jeu : sur les six premiers mois de l'année, les transactions ont atteint l'équivalent de 16,3 milliards d'euros.

C'est la Marina qui a enregistré le plus grand nombre de ventes avec un total de 770 millions d'euros. Le prix d'achat moyen est de 253.000 euros pour un appartement et 550.000 euros pour une villa.

À noter que les femmes représentent une part importante des acheteurs, elles ont investi au total 1,51 milliards d'euros.

"Un rendement annualisé d'environ 8,5%"

"De 2012 à aujourd'hui, tous ceux qui ont investi à Dubaï ont eu un rendement annualisé d'environ 8,5%," précise Michael Waters, professeur associé en immobilier à la Heriot-Watt University de Dubaï. _"Quand on regarde l'Indice de la compétitivité mondiale qui classe les villes et leur attractivité à travers le monde, Dubaï est passée ces dernières années, de la 29ème à la 6ème place,"_ souligne-t-il.

Tous les segments du marché sont concernés dont le plus haut de gamme qui compte quelques-unes des propriétés les plus chères du monde.

Nous visitons l'une d'elles où chaque détail a été imaginé par son propriétaire, de la domotique à l'ameublement en tissu réalisé par les plus grandes marques en passant par les espaces extérieurs de cette propriété qui dispose d'une vue à la fois sur l'île de Palm Jumeirah et la Marina.

euronews
L'île de Palm Jumeiraheuronews

La tendance de l'accession à la propriété

Mais il n'y a pas que les biens d'une valeur de plusieurs millions d'euros qui trouvent preneur à Dubaï. De grands projets immobiliers ont aussi attiré de nombreux acheteurs comme Town Square Dubai.

"Nous voulions donner la possibilité d'acheter un bien à un prix abordable, pour que les gens puissent passer de la location à la propriété. Dans le même temps, les équipements devaient être de bonne qualité," explique Fred Durie, PDG de Nshama Property Developers

"Quand on loue, l'argent des loyers est perdu or quand on est propriétaire, quand on part à la retraite ou quand on quitte Dubaï, on a un bien que l'on peut vendre," fait-il remarquer.

L'accession à la propriété est, semble-t-il, devenue tendance ces derniers mois. Rick Waind, directeur général de Better Homes, a constaté que ses équipes étaient très sollicitées cet été.

"Je pense que c'est lié au confinement : on a tous passé cinq ou six semaines enfermés chez nous à observer notre lieu de vie, à revoir l'espace dont on dispose," dit-il avant d'ajouter : "Je crois que beaucoup de gens se sont dit : 'Qu'y a-t-il sur le marché en ce moment ?' Et ils ont vu qu'il y avait de bonnes opportunités d'achat."

euronews
L'un des grands projets immobiliers de Dubaïeuronews

Quelles perspectives ?

Malgré l'impact évident de la pandémie sur les résultats du troisième trimestre 2020, reste à savoir si ce secteur a atteint son point le plus bas.

"Dans les six à huit prochains mois, le marché de l'achat et de la location restera actif," estime Fibha Ahmed, directrice des ventes chez Bayut and Dubizzle. "Les gens vont continuer d'effectuer leur premier achat immobilier ici," assure-t-elle.

La pandémie a été synonyme pour beaucoup, de perte d'emploi ou de revenus ou de fragilité financière. Mais ceux qui ont des fonds de côté estiment eux que c'est le bon moment d'acheter.

Maya Wimbury par exemple vient d'acheter sa première maison avec son époux : "Mon mari et moi, on était en train de regarder les prix des maisons quand la pandémie est arrivée et on s'est dit que si on achetait maintenant notre première maison, nos dépenses allaient baisser de 40 à 50% chaque mois," explique-t-elle.

Même si 2020 est une année difficile pour le secteur, à Dubaï, des experts estiment que l'Exposition universelle reportée à l'an prochain viendra conforter sa reprise.

"Je prévois un retour de la confiance progressif sur le marché, mais qui sera plus rapide ces prochains mois," précise Chris Speller, directeur de groupe CityScape chez Informa Markets, avant de conclure : "Je crois vraiment que dès le premier trimestre 2021, la confiance sera rétablie sur le marché immobilier."

euronews
Le dôme Al Wasl de l'Exposition universelle de Dubaïeuronews