DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le bond technologique de la production d'olives en Crète

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés 
Taille du texte Aa Aa

La technologie a fait un tel bond au cours du dernier siècle, des premiers ordinateurs et appareils de communication encombrants et poussifs aux tablettes et smartphones profilés d'aujourd'hui. Il y a aussi l'intelligence artificielle et l'Internet des objets, dopés par une connectivité toujours plus puissante.

La Crète en profite à sa manière. Sa juteuse production d'olives est en train de devenir connectée grâce à des capteurs et à l'Internet des objets déployés par des chercheurs.

Économies en eau

Alors que l'agriculture consomme 85% des ressources en eau douce de l'île, ces nouveaux outils permettront de réduire le gaspillage.

"Au niveau du sol, nous avons installé un capteur qui mesure l'humidité du sol, la conductivité électrique, la salinité de l'eau et la température du sol toutes les 15 minutes," précise Ioannis Daliakopoulos, ingénieur de recherche à l'Hellenic Mediterranean University. "Ces informations rejoignent ensuite une base de données centrale, puis elles sont envoyées essentiellement sur le Cloud où elles sont traitées et de cette manière, on peut déterminer la quantité d'eau exacte qu'il faut pour irriguer," souligne-t-il.

L'idée, c'est que l'agriculteur ait accès à ces données à distance et contrôle l'alimentation en eau simplement en appuyant sur un bouton. "On va économiser d'immenses quantités d'eau douce," assure Thrassyvoulos Manios, vice-recteur de l'Hellenic Mediterranean University. "Les agriculteurs, mais aussi les scientifiques et les chercheurs doivent apprendre ce qu'est exactement l'Internet des objets parce qu'il y a énormément de choses que l'on peut faire grâce à ce nouvel outil," dit-il avant d'ajouter : "On peut l'utiliser de la même manière pour les engrais chimiques, les pesticides, la protection du sol ou des plantes."

euronews
Une partie du dispositif mis en place par des chercheurs dans une oliveraie de Crèteeuronews

Prêts pour le changement

Tous ces efforts sont bénéfiques pour l'environnement, mais améliorent aussi la traçabilité : les consommateurs ont accès à davantage d'informations sur la manière dont les aliments sont produits.

On compte pas moins de trente millions d'oliviers en Crète, certains sont âgés de 500 ans. Cette activité existe depuis des générations. Toute la question est alors de savoir si les producteurs d'olives sont vraiment désireux d'entrevoir un avenir high-tech.

Cette oliveraie tentaculaire dans le village d'Archánes est exploitée par la famille de Giannis Geneiatakis depuis trois siècles. Alors que certains agriculteurs peuvent se montrer réticents, l'homme se dit prêt pour le changement. "Ces dernières années, on a eu des difficultés avec le changement climatique ; la technologie nous a aidés et les problèmes ont été réglés et elle nous aidera encore à surmonter les difficultés que nous avons aujourd'hui," estime-t-il.

euronews
L'oliveraie de Giannis Geneiatakis à Archáneseuronews

De l'agriculteur au transporteur

C'est une petite et moyenne entreprise installée à Athènes, Future Intelligence, qui fournit la technologie utilisée dans le cadre des recherches en Crète. Sa vision d'une agriculture high-tech va au-delà des agriculteurs et des producteurs.

"De nombreuses données proviendront de différents appareils utilisés au niveau des transporteurs, des détaillants et des producteurs agroalimentaires," affirme Harris Moysiadis, architecte métier au sein de l'entreprise. "Imaginons que tous ces traitements de données soient réalisés grâce à l'intelligence artificielle : cela optimisera toute la chaîne de valeur," insiste-t-il.

Et pour créer un tel système, les infrastructures nécessaires à une telle connectivité jouent un rôle crucial.

"Huawei est présent en Europe depuis vingt ans ; nous travaillons en collaboration avec les petites et moyennes entreprises qui représentent la clé de voûte de l'économie européenne," fait remarquer Angeliki Dedopoulou, spécialiste de la politique européenne concernant l'intelligence artificielle au sein du groupe. "Nous offrons notre technologie 5G pour déployer l'intelligence artificielle, la blockchain ou encore l'Internet des objets dans le domaine de l'agriculture intelligente," dit-elle.

L'ancestrale production oléicole est aujourd'hui au cœur des dernières innovations à l'heure où l'Union européenne veut rendre la production alimentaire plus connectée et plus durable.