DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'engouement pour l'enseignement à distance sera-t-il durable ?

euronews_icons_loading
euronews
euronews
Taille du texte Aa Aa

L'e-learning, l'enseignement à distance grâce aux ressources numériques, n'est pas une méthode nouvelle, mais son utilisation dans différents secteurs s'est généralisée dans le contexte de la pandémie de Covid-19, notamment aux Émirats arabes unis.

"Les grands avantages des technologies"

Au sein de la GEMS International School située dans le quartier de Dubai Hills à Dubaï, comme dans de nombreux autres établissements, la plupart des élèves sont revenus en classe à la rentrée, mais leurs cours se font désormais en présentiel et à distance.

"Pour moi, les derniers mois étaient comme une phase d'apprentissage : je n'ai pas bien vécu ce manque de contacts, je le reconnais, mes élèves m'ont manqué, mon enseignement aussi, les classes également," confie Mike Kraher, directeur de l'enseignement en mathématiques au sein de cette école, avant d'ajouter : "Mais j'ai réussi à maintenir une très grande qualité des cours. Il est clair que désormais, j'ai amené la technologie en classe : quand j'utilise la tablette, j'essaie d'intégrer toutes ces choses techniques, elles présentent de grands avantages," fait-il remarquer.

"Ce n'est pas la panacée"

Dans de nombreuses écoles des Émirats arabes unis, l'e-learning est une tendance de fonds. D'après le ministère émirati de l'éducation, pour l'année scolaire 2020-2021, 17% des familles ont fait le choix pour leurs enfants, de les faire revenir en classe, 83% restant à distance.

"L'e-learning doit jouer un rôle, mais ce n'est pas la panacée," affirme Simon Herbert, directeur de la GEMS International School. "Dans l'éducation, on dit souvent : C'est la grande nouveauté, c'est ce qu'il nous faut pour résoudre toutes les difficultés. Mais au final, ce n'est pas si efficace," dit-il. "Il faut s'intéresser aux meilleures plateformes, au meilleur enseignement et réaliser que certaines pratiques sont meilleures, même au sein de notre groupe, pour apprendre des autres et partager notre expérience dans le monde," insiste-t-il.

Avec la pandémie, l'enseignement est rapidement passé des salles de classe aux sessions virtuelles à la maison pour permettre la distanciation physique. À l'avenir, l'e-learning sera-t-il plus fréquent ? Ou y aura-t-il un retour vers les établissements où enseignants et élèves sont en face-à-face ?

euronews
Mike Kraher en classe à la GEMS International Schooleuronews

"Il faut innover dans les programmes, la pédagogie et les méthodes"

Dans certains domaines, l'enseignement mixte en présentiel et en distanciel a déjà montré son efficacité. Un programme mené par une entreprise locale vise à former enseignants et formateurs aux compétences essentielles dans leur métier à l'avenir.

"On n'a pas attendu la pandémie, mon équipe et moi, pour promouvoir l'idée que l'innovation dans l'éducation ne se résume pas à prendre un contenu et à le mettre en ligne," assure Raya Bidshahri, fondatrice et PDF de Awecademy.

"Il faut aussi être innovant au niveau des programmes, de la pédagogie, des méthodes d'enseignement et de la manière dont on structure un cours et des activités : au sein de notre académie, on innove en matière de technologie, mais aussi dans la conception de programmes et de méthodes d'évaluation alternatives," déclare-t-elle.

Des élèves partagés

Si l'enseignement à distance a été mis en place par mesure de sécurité, beaucoup craignent cette "déscolarisation" physique.

"Ce qui m'a plu avec l'enseignement à distance, c'est que je pouvais rester confortablement installé chez moi," estime Muhammad, un élève adolescent.

"Mes amis m'ont beaucoup manqué : c'est quelque chose que tous les élèves attendaient, de savoir quand on pourrait revoir nos camarades," estime sa camarade Aliza.

La jeune Jana indique pour sa part : "Quand on a commencé l'école à la maison en mars, je n'ai pas aimé ; cette interaction, cette motivation, le fait de revoir mes amis, les professeurs - ce qu'on a pu faire en septembre -, c'est toute cette expérience qui nous avait manqué de mars à la fin juillet," dit-elle.

Yasseen lui s'est fait une opinion tranchée : "L'école à distance, c'est plus cool, il y a moins de stress."

Réduction des coûts

Grâce à de grandes avancées technologiques, l'e-learning est aussi un business florissant. "Évidemment, il s'agit aujourd'hui de la seule solution d'enseignement adaptée à la pandémie : elle est évolutive, elle a une portée géographique et elle permet de réduire les coûts," assure David North de l'agence émiratie pour l'emploi North Start.

Au sein des universités aussi, certaines constatent que les cours à distance sont davantage demandés depuis le début de la pandémie.

Monique Belle, PDG de Those Guys Events, s'est inscrite à des cours en ligne de l'Université de Yale. "Je connais beaucoup de gens qui ont suivi des cours en ligne pendant le confinement et je me suis dit que faire la même chose pour en apprendre plus sur le bien-être, ce serait intéressant parce que j'ai compris lors du confinement, l'importance de ce que le bien-être et le bonheur représentaient pour moi," reconnaît-elle.

"On a besoin d'avoir des contacts humains"

L'intérêt du e-learning est indéniable pour acquérir des compétences ou se réorienter professionnellement. Mais dans l'enseignement ordinaire, c'est l'approche combinée - en classe et à distance - qui marquera probablement l'avenir du monde de l'éducation à Dubaï.

"Les évolutions qui habituellement, prenaient des décennies se font en quelques semaines actuellement : cinq cents millions de personnes se sont inscrits à des cours en ligne," indique Tariq Qureishy, fondateur et PDG de Xponential et futurologue.

"L'e-learning est incroyable, la technologie est géniale, mais cela ne remplace pas l'interaction humaine, or celle-ci est essentielle : à mesure que l'on apprend des choses, on a besoin d'avoir des contacts humains en termes de relations, d'empathie, d'amour, de compassion, de confiance," souligne-t-il.

Dubaï a depuis longtemps saisi l'opportunité du e-learning et de l'innovation, mais leurs avantages sont devenus encore plus flagrants avec la pandémie, en particulier leur flexibilité qui peut nous aider à relever les défis de l'avenir.

euronews
Monique Belle suit des cours en ligne de l'Université de Yaleeuronews