DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Amy Boulden, golfeuse professionnelle : "Il faut faire preuve de beaucoup de résilience"

euronews_icons_loading
euronews
euronews
Taille du texte Aa Aa

Elle a eu l'une des carrières d'amateur les plus réussies de l'histoire du golf gallois. En septembre, elle a remporté sa première victoire sur le circuit européen lors du Swiss Ladies Open. Pour ce nouvel épisode d'Interview nous nous entretenons avec la golfeuse Amy Boulden.

Jane Witherspoon, Euronews :

"Amy Boulden, nous venons de vous voir à l’entraînement. Comment ça s'est passé?"

Amy Boulden, golfeuse professionnelle :

"Très bien, la préparation se passe bien. Je suis déjà là depuis une semaine, pour travailler mon jeu et me préparer pour la semaine. Alors, oui, j’aime vraiment être ici."

Jane Witherspoon :

"Pouvons nous revenir en arrière ? Dites-moi comment vous avez commencé à jouer au golf. Vous avez eu une carrière d'amateur assez incroyable, qui a commencé, je crois, à l'âge de 13 ans."

Amy Boulden :

"Oui, j'ai représenté pour la première fois le Pays de Galles, d'où je viens, quand j'avais 13 ans. Quand j'ai commencé le golf, j'avais environ six ans. Je viens d'une lignée de golfeurs - mon père était golfeur professionnel dans mon club. Ma sœur était golfeuse professionnelle au Abu Dhabi National Golf Club. Alors oui, je n'avais certainement pas d'autre choix que de jouer au golf quand j'étais jeune. Mais j'aime ça. J'ai beaucoup de chance de pouvoir parcourir le monde en jouant au golf."

Jane Witherspoon :

"Vous êtes devenue joueuse professionnelle à l’âge de 21 ans. Comment s’est passée la transition ?"

Amy Boulden :

"J'ai trouvé la transition assez facile, pour être honnête. J'avais l'impression d'avoir fait tout ce que je voulais faire dans le jeu amateur, puis j’ai participé aux Qualification-school. Je n'avais pas reçu ma carte complète, mais j'ai fini par recevoir quelques invitations et j'ai bien joué. J’ai profité de l'opportunité et j’ai obtenu ma carte à partir de là. Et c'est fou de penser que j’arrive maintenant à la fin de ma sixième saison."

Jane Witherspoon :

"Je crois qu'en 2019, vous avez connu une baisse de performances dans votre carrière, mais vous avez fait preuve de résilience. Vous avez rebondi et vous avez remporté votre premier open féminin aux Swiss Ladies Open en septembre."

Amy Boulden :

"Oui, j'ai décidé de jouer en Amérique l'année dernière. Je suis allé jouer sur le Tour Symetra, je voulais juste avoir un peu plus d'expérience en jouant aux États-Unis, pour être honnête. Et à cause de cela, j'ai fini par perdre ma carte de tournée sur le Tour Européen des dames. J'ai donc dû retourner aux Q-School au début de cette année, ce qui a été difficile. Mais j'ai fini par m'en sortir. Je l’ai gagné, j’ai récupéré mon statut et j’ai travaillé dur pour surmonter le blocage au Royaume-Uni. Et heureusement, mon petit ami est mon entraîneur, ce qui m'aide."

Jane Witherspoon :

"La tradition familiale continue !"

Amy Boulden :

"Oui. J'ai donc eu un bon régime d'entraînement à la maison et j'ai obtenu ma première victoire il y a quelques semaines."

Jane Witherspoon :

"Qu’est-ce que vous avez ressenti ? Vous avez réussi à réaliser ?"

Je pense que c'est une chose très positive de savoir qu'on peut gagner, même quand on ne joue pas à son meilleur niveau. J'ai toujours pensé que tout se déroulait parfaitement lorsque vous remportez votre première victoire, mais ce n'est pas ça le golf.
Amy Boulden

Amy Boulden :

"Oui, et c'est un énorme soulagement pour être honnête. J'ai très bien joué, mais je n'étais pas là où je me sentais le mieux. Et je pense que c'est une chose très positive de savoir qu'on peut gagner, même quand on ne joue pas à son meilleur niveau. J'ai toujours pensé que tout se déroulait parfaitement lorsque vous remportez votre première victoire, mais ce n'est pas ça le golf. J'ai réussi mes putts, j'ai bien frappé toute la semaine, mais c'est juste agréable de franchir ce premier obstacle."

Jane Witherspoon :

"Selon vous, dans quelle mesure est-il important de pouvoir rebondir dans le sport? Avez-vous cet état mental où vous vous dites :” L'esprit est plus fort que le corps, je sais que je peux le faire.”

Amy Boulden :

"Absolument. Je pense qu'il y a tellement de belles histoires en ce moment dans le sport et certainement dans le golf. Regardez qui a remporté le British Open féminin de l'AIG cette année : Sophia Popov, qui a connu tant de difficultés à cause de blessures et qui a pensé à abandonner le jeu. Vous savez qu'il faut faire preuve de beaucoup de résilience, et qu’il faut continuer à travailler dur et à se surpasser quand vous êtes ici."

Jane Witherspoon :

"Qu’est ce que ça fait d’être un femme dans un sport traditionnellement vu comme masculin ?"

Amy Boulden :

"Je pense que, en grandissant, j'étais la seule golfeuse junior féminine de mon club, à l'exception de mes deux sœurs. Alors on s'habitue à grandir avec les garçons. Et je pense que c'est ce qui m'a aidé, pour être honnête. Ça m'a permis de m'adapter plus rapidement au jeu, parce que les garçons étaient toujours meilleurs. Ils frappaient toujours plus loin que moi. J'essayais donc de les suivre. Mais je pense que ça va de mieux en mieux."

Jane Witherspoon :

"Pensez-vous que l’égalité des sexes s’améliore dans le sport ? Vous avez vu des changements ces dernières années, depuis que vous êtes devenu pro ?"

On voit même des choses comme les codes vestimentaires qui changent pour les femmes aussi, pour suivre les dernières évolutions de la société. Je pense donc qu'il y a eu une grande amélioration au cours des dernières années.
Amy Boulden

Amy Boulden :

"Oui, absolument. Il y a ces grands clubs de golf qui ne permettaient même pas aux femmes de jouer sur le terrain de golf ou même d'entrer dans le club-house. Eh bien maintenant, on voit qu’ils changent leurs règlement. On voit même des choses comme les codes vestimentaires qui changent pour les femmes aussi, pour suivre les dernières évolutions de la société. Je pense donc qu'il y a eu une grande amélioration au cours des dernières années."

Jane Witherspoon :

"Il y a eu un changement massif en Arabie Saoudite. Et je sais que vous vous y rendrez après avoir terminé ici. Que pensez-vous du changement qui permet aux femmes de jouer au golf pour la première fois ? C’est une grande nouvelle."

Amy Boulden :

"Oui, je crois que c'est l'un des premiers sports professionnels pour les femmes là-bas, c'est une période très enthousiasmante pour elles. Je suis ambassadrice de Golf Saudi, je suis donc très fière de les représenter pour les deux prochaines semaines. J'y suis allée plusieurs fois et j’apprécie toujours mon séjour. Le golf est en plein essor là-bas. Les terrains de golf sont incroyables, donc je suis très heureuse que les filles puissent les découvrir, je pense qu'elles vont adorer."

Jane Witherspoon :

"Nous nous trouvons à l’Emirates Golf Course pour la compétition Moonlight Classic, à laquelle vous participez. A quel point est-ce différent de jouer la nuit ?"

Amy Boulden :

"C'est très différent. J'ai essayé pour la première fois l'année dernière. Jouer entre le moment où il fait encore jour et le moment où il fait sombre et que les projecteurs s'allument, c'est probablement la partie la plus difficile. Mais je pense que ça va être passionnant. En fait, j'ai joué un tour d'entraînement hier soir dans le noir et il faut un peu de temps pour s'y habituer. Mais je trouve que c'est un concept vraiment amusant. Cela permet aux gens de parler d'un événement un peu différent et que personne d'autre ne fait."

Jane Witherspoon :

"Le golf est une activité très importante ici à Dubaï. Pourquoi et comment sont les installations ? Vous qui avez joué sur les meilleurs cours du monde."

Amy Boulden :

"Je pense que ça aide que le temps soit si beau ici. C'est certainement en grande partie grâce à cela. L'état de tous les terrains de golf est aussi toujours étonnant. En fait, j'ai tendance à venir ici en hiver, quand au Royaume-Uni, on ne peut pas jouer ou s'entraîner. J'aime venir au Moyen-Orient pour pouvoir travailler mon jeu. Je pense que c'est l'endroit parfait. Et dès que Noël sera passé, je reviendrai ici, j'en suis sûr. Ma sœur est restée là plusieurs années et moi je viens ici depuis l'âge de 15 ou 16 ans."

Jane Witherspoon :

"Comment le Covid a t-il impacté le jeu ?"

Amy Boulden :

"Au début du confinement, quand le Royaume-Uni a été mis en quarantaine pour la première fois, c'était assez difficile.On n’avait évidemment pas le droit d’aller sur les parcours de golf, mais je pense vraiment que tout le monde a fait du mieux qu'il pouvait. C’était difficile d’obtenir un green à dérouler sur le sol - tout le monde en achetait pour le mettre dans son jardin. Et je pense vraiment que tout le monde s'est rendu compte à quel point le golf leur manquait. Et quand le confinement a été levé, je n’arrivais pas à avoir de créneau sur mon terrain de golf. C'était tout le temps rempli. Et je pense que cela a été très positif de sortir de cette situation."

Jane Witherspoon :

"Je trouve aussi. Ce qui est vraiment positif, c'est de voir à quel point les tournois comme celui-ci ont été bien organisés, en termes de distanciation sociale, en s'assurant que les gens portent les masques, que tout est nettoyé. Cela vous a-t-il aidé ?"

Chaque compétition à laquelle nous avons participé a été très bien organisée, en assurant au mieux notre sécurité, en gardant toujours une distance sociale et en portant toujours des masques. [...] Nous nous faisons tester chaque semaine avant de jouer. Nous savons donc que nous sommes tous entre de bonnes mains.
Amy Boulden

Amy Boulden :

"Absolument. Je sais que beaucoup de gens étaient très anxieux à l’idée de reprendre les voyages. Car nous voyageons de partout et nous sommes en contact avec les gens, mais chaque compétition à laquelle nous avons participé a été très bien organisée, en assurant au mieux notre sécurité, en gardant toujours une distance sociale et en portant toujours des masques. Nous sommes un peu dans une bulle, donc nous ne sommes qu'en contact les uns avec les autres. Nous nous faisons tester chaque semaine avant de jouer. Nous savons donc que nous sommes tous entre de bonnes mains."

Jane Witherspoon :

"Quels conseils donneriez-vous aux jeunes filles qui aspirent à une carrière professionnelle dans le monde du golf ?"

Amy Boulden :

"Eh bien, si vous regardez cette interview, vous voyez que je suis ici sous le soleil de Dubaï, donc je ne pense pas avoir besoin d'en dire beaucoup plus ! Mais nous avons la chance de pouvoir voyager à travers le monde et de visiter des endroits extraordinaires. On s'occupe très bien de nous. Je me souviens de mon enfance, quand mon père m’envoyait jouer, sous la grêle glacée. Mais cela vaut la peine de s'entraîner et de travailler dur pour y arriver. Quand on finit par partir en tournée, on passe de très bon moment et c'est très agréable."