DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : les clowns à l'hôpital s'adaptent aux règles sanitaires

Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
Covid-19 : les clowns à l'hôpital s'adaptent aux règles sanitaires
Tous droits réservés  EURONEWS
Taille du texte Aa Aa

Faire rire les patients à l'heure de la Covid-19 : le challenge n'est pas simple pour les clowns hospitaliers. Pourtant, la bonne humeur est plus que jamais nécessaire dans le contexte actuel.

Didier est un clown hospitalier professionnel en Belgique. De nombreux hôpitaux européens n'autorisent plus l'entrée de ces artistes dans les infrastructures, mais le Belge a trouvé un moyen de continuer ses tournées.

"C'est génial de pouvoir se connecter via l'ordinateur. Mais il manque quelque chose. Ce n'est pas idéal de voir l'enfant sur un petit écran.\_On ne voit pas son environnement. On ne voit pas ce qu'il se passe. On sent qu'on a une connexion, mais c’est tout. Donc, ce sera génial de se voir à nouveau en vrai ",_ confie Didier Van de Perre, clown hospitalier.

Il existe plus de quarante organisations de clowns actives dans le domaine de la santé en Europe. Une enquête a révélé que la plupart d'entre-elles ont mis en place de nouvelles méthodes pour continuer à travailler pendant le confinement. Certains le font en ligne, d'autres devant des fenêtres, depuis des balcons, des cours ou même via des ascenseurs hydrauliques pour atteindre les patients aux étages supérieurs. Mais les événements caritatifs pour soutenir ces organismes ont été frappés de plein fouet par la crise.

"La majorité des organisations de clowns à l’hôpital s'attendent à une baisse des recettes l'année prochaine. Cela a donc été un peu difficile, mais nous avons également constaté un grand soutien de la part du public, ce qui montre que les gens comprennent vraiment l'impact positif que les clowns professionnels exercent sur le bien-être des patients", explique Silvia De Faveri de Red Noses Clowndoctors International

Ces clowns sont de grands improvisateurs, mais aussi des professionnels de la santé. Ils sont formés par des médecins, des psychologues et des personnes expérimentées qui sont agréées par la Fédération européenne des organisations de clowns hospitaliers.