DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"La haute couture est un art" selon les cofondateurs de Ralph & Russo

Access to the comments Discussion
Par Jane Witherspoon
euronews_icons_loading
euronews
euronews
Taille du texte Aa Aa

Cette maison de couture britannique a habillé les plus grandes stars de Beyoncé à Angelina Jolie en passant par Meghan Markle à l'occasion des photos officielles de ses fiançailles avec le prince Harry. Les cofondateurs de la marque Ralph & Russo, Tamara Ralph et Michael Russo évoquent pour euronews, leur marque, leur quête d'innovation, la manière dont ils se sont adaptés au contexte sanitaire et leurs créations célèbres.

Jane Witherspoon, euronews :

"Pourriez-vous me parler de la manière dont vous avez créé la marque et de ce que vous vouliez qu'elle représente ?"

Tamara Ralph, directrice de la création et cofondatrice de Ralph & Russo :

"Elle est née d'une passion pour le luxe, l'artisanat et le stylisme. Et dans ma famille, il y a eu quatre générations avant moi qui ont travaillé dans la mode et la haute couture. Et quand nous nous sommes rencontrés de manière fortuite, nous avons parlé ensemble de la création d'une marque de luxe. Et nous avons toujours eu cette vision de créer une marque de luxe de dimension mondiale."

Jane Witherspoon :

"En 2013, vous avez été invités à rejoindre la Chambre syndicale de la haute couture parisienne. Vous avez aussi été la première marque britannique à défiler à la Fashion Week à Paris. Pouvez-vous m'en parler ?"

Michael Russo, cofondateur de Ralph & Russo :

"Oui, nous étions la première marque britannique à défiler depuis cent ans. C'était une étape marquante."

Tamara Ralph :

"Oui et nous étions les premiers Australiens de l'histoire à être invités. C'est très important pour la marque, pour ce qu'elle représente. Le fait d'être reconnu par la Chambre syndicale, c'était un exploit. Et nous avions évidemment le soutien de Didier Grumbach à l'époque qui en était le président et qui avait la responsabilité de découvrir de nombreux grands noms de la mode et de contribuer au développement de leur carrière. C'était merveilleux d'avoir ce soutien."

"La haute couture, c'est un investissement, comme un bijou"

Jane Witherspoon :

"Quelle est votre définition de la haute couture ?"

Tamara Ralph :

"La haute couture est un art. Tous nos clients en haute couture achètent des créations depuis des générations. Pour eux, c'est un investissement. C'est comme un bijou. C'est quelque chose que vous transmettrez et que vous garderez pour toujours. Et pour nous, c'est vraiment unique."

Ralph & Russo
Tamara Ralph dans son atelier de haute coutureRalph & Russo

Jane Witherspoon :

"De quelle manière les techniques de création ont-elles évolué au fil du temps selon vous ? En avez-vous adopté de nouvelles ? Et restez-vous relativement traditionnels ?"

Tamara Ralph :

"Nous disposons d'un très grand atelier spécialisé dans tout ce qui concerne la haute couture et nous avons des artisans spécialisés dans d'autres catégories de produits comme le prêt-à-porter et des produits de ce type. Mais dans l'atelier de haute couture, on parle 45 langues. Nos collaborateurs les plus jeunes ont 16 ans, les plus âgés la soixantaine. Et c'est bien que ce mélange de techniques anciennes trouve des applications plus modernes. Nous aimons aller de l'avant et innover en permanence. Nous avons des programmes d'apprentissage en interne qui nous permettent de faire de la formation, de nous développer et d'innover. Donc c'est très important."

"Avec sa tenue, Meghan Markle a repoussé les limites"

Jane Witherspoon :

"Vous avez une clientèle incroyable, de la parfaite inconnue à Meghan Markle. Vous avez créé sa tenue pour ses photos officielles de fiançailles. Comment vous êtes-vous confrontés à un tel défi ? Était-ce excitant ou intimidant ?"

Tamara Ralph :

"Non, c'était très excitant, évidemment. Je crois que c'était un moment tellement emblématique pas seulement parce qu'il s'agissait d'eux, mais aussi à cause de la pièce qu'elle a choisie de porter pour cette journée et qui était un peu différente de ce à quoi certains auraient pu s'attendre. Et je pense que c'est bien : cette tenue a montré sa personnalité, elle a repoussé les limites."

Alexi Lubomirski / Associated Press
L'une des photos officielles des fiançailles du Prince Harry et Meghan MarkleAlexi Lubomirski / Associated Press

"Des créations très diverses", des tenues de scène pour Beyoncé aux costumes d'Angelina Jolie pour "Maléfique"

Jane Witherspoon :

"Vos clients ont-ils une grande influence sur ce que vous créez pour eux ? Ou est-ce exclusivement vous qui êtes à l'origine de l'idée et la menez à bien ?"

Tamara Ralph :

"Les deux en réalité."

Michael Russo :

"Nous avons signé des créations célèbres très diverses, des tenues de scène pour Beyoncé aux costumes d'Angelina Jolie pour "Maléfique". C'est tellement varié. Donc c'est toujours un défi."

Tamara Ralph :

"Oui, mais je pense aussi qu'avec toutes nos clientes privées, c'est une expérience très personnelle peu importe qu'il s'agisse d'une célébrité ou non. Et, nous aimons les guider tout en étant très impliqués."

"Les défilés traditionnels restent essentiels pour avoir une idée de la collection"

Jane Witherspoon :

"Nous venons de vivre une année très difficile. En quoi cela a-t-il été différent de présenter vos créations de manière virtuelle ?"

Tamara Ralph :

"C'était une évolution, c'est certain. Pour moi, c'est difficile de créer virtuellement le lien que l'on a avec la présentation physique. Je pense que c'est ce qui a été le plus dur à maintenir d'une certaine manière. Mais j'ai aimé les innovations et ce genre de choses. J'ai trouvé très intéressant de repousser les limites avec le numérique, de jouer avec de nouvelles idées. Mais, vous savez, je pense que les défilés de mode traditionnels restent très importants et sont essentiels pour avoir une idée de ce qu'est la collection. Donc, il faut un équilibre entre les deux pour aller de l'avant. Je pense que l'un est tout aussi important que l'autre."

Jane Witherspoon :

"Pourquoi avoir choisi de lancer votre activité à Dubaï ?"

Michael Russo :

"Dubaï a un tel public multiculturel et pour ce qui nous concerne, nous avons un produit qui convient bien à ce marché. Vous savez, l'émirat a une clientèle qui ressemble à notre marque et que nous connaissons bien. Et, clairement, c'est ici que nous avons ouvert notre première boutique dans la région."

Ralph & Russo
L'un des défilés de la marqueRalph & Russo

"La scène de la mode à Dubaï est très importante"

Jane Witherspoon :

"Diriez-vous que vous avez une clientèle différente ici ?"

Michael Russo :

"À Dubaï, il y a beaucoup de touristes et elles sont déjà typiquement des clientes de Ralph and Russo. Les produits que nous proposons ici restent similaires à ceux que nous proposons dans le monde entier et je pense qu'ils sont pertinents pour notre clientèle mondiale comme pour le marché local. Pour moi, c'est un mélange intéressant de clientèles locale et internationale."

Jane Witherspoon :

"Pensez-vous que la scène de la mode locale se développe ? Comment rivalise-t-elle avec les places fortes que sont New York, Milan, Londres ou Paris ?"

Tamara Ralph :

"Dubaï est une partie intégrante de la région du Golfe. C'est le hub de la région. C'est incroyablement international. Et, vous savez, c'est une destination incontournable pour la mode dans la région. Donc, je pense que la scène locale est très importante."

"Je vais avoir une fille, alors nous aurons notre premier mannequin"

Jane Witherspoon :

"Vous êtes sur le point de devenir mère pour la première fois. Félicitations."

Tamara Ralph :

"Merci."

Jane Witherspoon :

"En quoi cela va-t-il changer votre équilibre entre vie professionnelle et vie privée ? Parce que vous allez être une mère qui travaille."

Tamara Ralph :

"Oui, bien sûr. Il est clair que cela vous apprend à trouver cet équilibre que je n'avais probablement pas auparavant. J'ai une super équipe autour de moi. Nous avons une organisation en interne qui représente un soutien incroyable au sein de l'entreprise. Donc nous trouverons un moyen de concilier les deux. Et puis, vous savez, cela pourrait être l'occasion de se lancer dans l'aventure d'une véritable ligne de vêtements pour enfants."

Jane Witherspoon :

"Puis-je vous demander si c'est un garçon ou une fille ?"

Tamara Ralph :

"Je vais avoir une fille, alors nous aurons notre premier mannequin."

Jane Witherspoon :

"Elle aura la plus belle des garde-robes... Toutes ses amies vont l'envier."

Tamara Ralph :

"Merci."

"Pendant cette période de Covid, nous avons pu revoir notre façon de penser"

Jane Witherspoon :

"Je crois que vous êtes en train de vous développer actuellement et que vous allez vous aventurer dans les accessoires. Avez-vous comme projet de lancer des gammes de cosmétiques ?"

Tamara Ralph :

"Juste avant le Covid, mais aussi pendant cette période, il s'est passé plusieurs choses différentes qui étaient incroyables. Nous avons pu en quelque sorte revoir notre façon de penser, nous concentrer sur ce que nous aimerions réaliser dans les deux prochaines années. Donc, les cosmétiques et la beauté, cela nous intéresse beaucoup. Le monde de la maison, l'ameublement et tout ce qui est lié à ce secteur représentent un autre domaine sur lequel nous avons commencé à travailler tranquillement depuis quelque temps."