DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Île Maurice : un naufrage fait craindre une nouvelle pollution

Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Chalutier échoué au large de l'île Maurice
Chalutier échoué au large de l'île Maurice   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Le littoral de l'île Maurice est de nouveau en péril. Sept mois après la marée noire causée par le naufrage d'un vraquier, c'est un chalutier battant pavillon chinois qui s'est échoué près de la capitale Port-Louis.

Dimanche en fin d'après-midi, le Lurong Yuan Yu a heurté un récif près du rivage avec 130 tonnes de fioul et cinq tonnes de lubrifiants à son bord. La recherche d'éventuelles fuites est en cours et des boudins flottants ont été déployés autour du navire. Les autorités espèrent pouvoir pomper rapidement le carburant.

"Il y a des traces d'huiles autour du Lurong Yuan Yu. Des plongeurs vont sous peu inspecter le navire pour voir s'il y a des fissures", a déclaré le ministre de la Pêche, Sudheer Maudhoo lors d'une conférence de presse organisée lundi midi.

Les Mauriciens excédés

Pas sûr, néanmoins, que cela suffise à apaiser les inquiétudes des Mauriciens, très affectés par la pollution de l'été dernier. Le MV Wakashio, un vraquier japonais, avait alors déversé 1 000 tonnes de fioul dans ces eaux turquoises, l'une des pires pollutions maritimes qu'ait connu l'île.

L'affaire avait suscité le courroux des Mauriciens, déjà excédés par les scandales de corruption et de népotisme qui émaillent la politique mauricienne, notamment dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Le 29 août 2020, une manifestation avait réuni entre 50 000 et 75 000 personnes à Port-Louis pour dénoncer la gestion de la marée noire par le gouvernement du Premier ministre Pravind Jugnauth.