DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Frappe sur Idlib

L'armée syrienne a bombardé la région d'Idlib jeudi, tuant sept civils, dont trois enfants, lors de son troisième bombardement meurtrier du bastion rebelle en une semaine, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé en Grande-Bretagne.

L'armée a intensifié ses bombardements sur l'enclave du nord-ouest depuis samedi, date à laquelle le président Bachar al-Assad a prêté serment pour un nouveau mandat en promettant de faire de la "libération des parties de la patrie qui doivent encore l'être" l'une de ses principales priorités.

Le même jour, des frappes sur les villages de Sarja et Ehsin à Idlib ont tué 14 civils, dont sept enfants.

Deux jours plus tôt, des bombardements sur Idlib et la ville de Fuaa, plus au nord, ont tué neuf civils, dont trois enfants, selon l'Observatoire.

Contrôlée par une alliance dominée par l'ancienne filiale syrienne d'Al-Qaïda, la région d'Idlib abrite près de trois millions de personnes, dont deux tiers ont été déplacées d'autres régions du pays.

L'accord de mars 2020 négocié par la Russie et la Turquie, principaux bailleurs de fonds des parties rivales, a permis d'atténuer les combats sur la ligne de front, mais la région reste dans le collimateur du gouvernement.