DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Des Afghans arrivent en Belgique alors que l'UE se fissure sur la question des réfugiés

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Des Afghans arrivent en Belgique alors que l'UE se fissure sur la question des réfugiés
Tous droits réservés  Senior Airman Brennen Lege/AP
Taille du texte Aa Aa

Plus de 200 personnes évacuées d'Afghanistan sont arrivées en Belgique ce lundi alors que l'Union européenne restait divisée sur les politiques d'accueil. Le dossier sera brûlant au cours des prochains mois.

D'après les chiffres communiqués par l'Etat belge, 226 personnes ont foulé ce lundi le tarmac de la base aérienne de Melsbroek. Le pays doit évacuer au total quelque 400 personnes en transit à Islamabad, certaines belges, d'autres, à qui il doit une protection dans le cadre de l'opération d'exfiltration baptisée Red Kite.

Ce débarquement dans le calme contraste fortement avec les scènes de chaos observées à l'aéroport de Kaboul tout au long du week-end. Devant ces images, et devant l'urgence, les ONG demandent l'ouverture d'autres routes humanitaires.

"Ce que nous constatons que l'UE fait bien, c'est la mise en place d'itinéraires sûrs pour les personnes qui ont travaillé pour la communauté internationale. Il faut maintenant équilibrer cela en offrant un accès à l'asile pour ceux qui arrivent par leurs propres moyens", estime Catherine Woollard, directrice du Conseil européen sur les réfugiés et les exilés.

Janez Janša fait du Donald Trump

Mais ces Afghans qui fuient les talibans ne seront pas accueillis à bras ouverts partout en Europe. La preuve en un tweet peu diplomatique du Premier ministre slovène Janez Janša, qui occupe la présidence tournante de l'UE : "Ce n'est pas le devoir de l'#UE ou de la #Slovénie d'aider et de financer tous ceux qui fuient, au lieu de se battre pour leur patrie", a écrit le dirigeant, empruntant une rhétorique chère à l'extrême droite.

Janša et le chancelier autrichien Sebastian Kurz affirment qu'ils n'accueilleront personne. Avec plus de 40 000 ressortissants déjà présents sur son sol, l'Autriche est le pays qui accueille la plus large communauté afghane en Europe rapportée à sa population.

Le chef de diplomatie de l'UE, Josep Borrell, suggère lui d'utiliser un mécanisme européen inédit pour offrir une protection temporaire aux plus démunis.

"Ce mécanisme fournit un soutien humanitaire et opérationnel d'une part, et permet d'accorder rapidement une protection aux personnes qui arrivent afin qu'elles ne restent pas bloquées par les procédures d'asile et que les procédures d'asile elles-mêmes ne soient pas submergées par les arrivées", explique Catherine Woollard.

L'accueil des Afghans pourrait devenir une patate chaude politique en Europe, alors que la France s'apprête à hériter de la présidence tournante de l'UE le 1 er janvier prochain, en pleine pré-campagne présidentielle.

L'UE n'est pas la première concernée par l'exode des Afghans. Le HCR estime que 90 % des quelque 2,6 millions de réfugiés afghans dans le monde vivent en Iran et au Pakistan voisins.