This content is not available in your region

France : le béluga de la Seine est mort lors de son transfert vers la mer

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Le béluga après avoir été placé dans un camion réfrigéré, le 10 août 2022
Le béluga après avoir été placé dans un camion réfrigéré, le 10 août 2022   -   Tous droits réservés  Benjamin LEGENDRE / AFP

C'est une fin tragique pour le béluga qui s'était égaré dans la Seine. Malgré le succès de la première étape de son opération de sauvetage, le cétacé est décédé après son transfert, en camion, vers le littoral. Il avait été auparavant hissé hors de l'eau d'une écluse, dans le département de l'Eure, située à plus de 150 km de la mer. 

Très affaibli, l'animal a dû être euthanasié a précisé la préfecture du Calvados, département normand où il devait passer quelques jours dans une autre écluse, située cette fois-ci, proche des eaux de la Manche. 

Une opération forte de 80 personnes

JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP
Les membres de l'équipe de sauvetage, prenant soin du béluga, près de l'écluse de Saint-Pierre-la Garenne, le 10 août 2022JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP

Après 6 heures d'intenses efforts dans la nuit de mardi à mercredi, le cétacé de près de 4 mètres et de 800 kg, avait été sorti de l'eau dans un filet tracté par une grue. Il avait été ensuite déposé sur une barge.

Lors de cette opération, les secours ont constaté que l'animal était un mâle, et "qu’il lui manquait énormément de poids et qu'il a quelques plaies". Une perfusion a été pratiquée "pour l'hydrater et lui permettre de tenir le coup hors de l'eau". 

Avant même l'annonce de la triste nouvelle, la préfecture de l'Eure avait indiqué que le bilan de santé pratiqué ce matin sur le cétacé a confirmé "la maigreur de l’animal" sans en déterminer la cause. "Elle augure selon les vétérinaires d’un mauvais pronostic vital", avait aussi alerté la préfecture. 

Après ce bilan de santé, le cétacé avait pris la route vers 7h30 en direction du littoral dans un camion réfrigéré. Il devait être relâché ce mercredi dans une écluse d'eau de mer du port de Ouistreham, dans le département du Calvados. Il devait y séjourner plusieurs jours avant d'être relâché dans la Manche. 

Benjamin LEGENDRE / AFP
Le camion réfrigéré où se trouvait le béluga escorté par la gendarmerie, à Notre-Dame-de-la-Garenne, le 10 août 2022Benjamin LEGENDRE / AFP

C'était "plus long qu'imaginé", mais "c’est un animal sauvage et c’était une technique nouvelle, donc il a fallu aller pas à pas", a-t-elle rappelé, saluant le travail collectif des quelque 80 personnes, représentant des services de l'Etat et des ONG, dont la branche française de l'ONG Sea Shepherd, très impliquée dans cette opération qui avait débuté ce mardi soir vers 22h. Des Plongeurs, des pompiers, des gendarmes, et des zoologues et des vétérinaires ont ainsi travaillé main dans la main pour hisser le béluga hors de l'eau.

"Le moment où le béluga a été sorti de l’eau dans le filet", vers 4h du matin ce mercredi, "a été extrêmement intense et stressant parce qu’il a été surpris, il a bougé. C’était assez stupéfiant", a témoigné la sous-préfète, présente tout au long de l'opération.

JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Le béluga, hissé hors de l'eau dans un filet, à Notre-Dame-de-la-Garenne, le 10 août 2022JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

"Une grande première en France"

Sea Shepherd avait salué le travail d'une équipe constituée de personnes d'horizons et de compétences très différentes, mobilisées pour donner toutes ses chances au béluga et éviter qu'il ne connaisse la même fin tragique que l'orque qui s'était également égaré dans la Seine, voici quelques semaines. Ce qui est malheureusement le cas.

JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP
Le béluga après avoir été sorti de l'eau de la Seine, à Notre-Dame-de-la-Garenne, le 10 août 2022JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP

L'ONG avait aussi indiqué que cette opération est "une grande première en France car notre pays n'a pas l'habitude de gérer ce genre de situation et n'y est pas encore bien préparé".Sea Shepherd avait également expliqué sur son site que pour mener à bien cette opération des contacts ont été pris avec des spécialistes des bélugas au Québec, une province canadienne plus coutumière de ce genre de sauvetage.

L'animal avait été repéré le 2 août dernier dans la Seine, loin des eaux froides et polaires où il vit habituellement en groupe.