Forum mondial sur la cybersécurité : l'essentiel partage des données

Par Euronews
Forum mondial sur la cybersécurité : l'essentiel partage des données
Tous droits réservés  euronews

Transcendant les frontières et ayant un impact sur tous les aspects du quotidien, le paysage cybernétique est plus complexe que jamais. Le Forum mondial sur la cybersécurité, qui s'est tenu mi-novembre dans la capitale saoudienne, Riyad, avec comme thème : "Repenser l’ordre cybernétique mondial".

L'ambition du forum était d’être global, avec des leaders d'opinion, des innovateurs, des PDG, des universitaires et des représentants des secteurs public et privé de plus de 100 pays.

Le responsable de la lutte contre la cybercriminalité d’Interpol, Craig Jones, a plaidé pour une plus grande coopération transfrontalière et un meilleur partage des données : "Nous disposons d'outils et de plateformes sécurisés et nous pouvons faire appel à des partenaires privés et à des services de police pour mener des opérations."

La sophistication de la cybercriminalité, qui progresse en même temps que la technologie, pose la question suivante : les enquêteurs triompheront-ils un jour dans cette course contre la montre, ou auront-ils toujours un train de retard ?

"Pouvons-nous empêcher tous les crimes ? Non, c’est impossible. Il y en aura toujours dans notre société, explique Craig Jones. Mais je pense que l'avantage de la cybercriminalité, c'est qu'elle est basée sur la technologie. Nous sommes donc capables de prendre de l'avance si nous travaillons efficacement avec les entreprises qui fournissent l'infrastructure et les logiciels."

Euronews
Siège d'Interpol, à Lyon, FranceEuronews

Le sujet très actuel de la protection dans la chaîne d'approvisionnement énergétique a aussi été évoqué. Le dernier Forum économique mondial de Davos an selon son directeur Jeremy Jurgens, offert une perspective macroéconomique, en insistant sur l'environnement géopolitique actuel, et en attirant l'attention sur la cybersécurité en général.

"La tendance la plus importante que nous ayons observée est cette sensibilisation accrue aux menaces qui pèsent sur nos infrastructures critiques dans les domaines de l'énergie, des soins de santé et des services financiers, dit-il. Je pense qu'il est vraiment important que nous puissions rassembler à la fois les acteurs établis, et les nouveaux acteurs qui peuvent vraiment apporter de nouvelles solutions en utilisant par exemple l’intelligence artificielle ou d'autres technologies."

Développer la "safety tech"

Selon la cyberpsychologue Mary Aiken, l'une des façons de faire face aux menaces actuelles et futures est de développer un secteur de la cybertechnologie préventif, proactif et protecteur, notamment pour les enfants qui restent particulièrement vulnérables en ligne.

"La cybersécurité est fantastique, explique-t-elle. Elle protège vos données, vos systèmes et vos réseaux. Mais elle ne protège pas du comportement de l'être humain en ligne. La bonne nouvelle, c'est l'émergence d'un nouveau secteur, celui des technologies de la sécurité en ligne, la "safety tech". Nous avions déjà des technologies pour la santé et la finance, nous en avons désormais pour la sécurité. Et j'aimerais voir les pays du Golfe s’impliquer dans ce nouveau secteur, en investissant pour l’aider à se développer."

Euronews
Forum mondial sur la cybersécurité à Riyad, Arabie saoudite, novembre 2022.Euronews

Si les problèmes d'aujourd'hui sont bien connus, certains affirment que la technologie de demain, et en particulier la prochaine génération d'ordinateurs quantiques, s'accompagnera de nouveaux défis. D'où l'intérêt de partager les connaissances sur l'évolution des technologies.

Le Professeur Michio Kaku pense également qu'il est nécessaire de dissiper les fantasmes sur ce secteur relativement récent : "Lorsque les gens entendent parler pour la première fois du concept de cybersécurité, ils pensent immédiatement à James Bond, à l'espionnage, dit-il. Ils pensent à toutes les manœuvres que les nations utilisent pour cacher la vérité. Cette conférence vise à promouvoir la compréhension. Il s'agit de contrecarrer les fausses vérités et les fausses informations qui circulent. Il s'agit de faire en sorte que les gens puissent coopérer et promouvoir la paix et la justice. C'est de cela qu'il s'agit."

D’ici la prochaine édition, les participants du Forum mondial sur la cybersécurité espèrent avoir apporté de la sérénité aux parents, aux propriétaires d'entreprises et aux gouvernements, tout en traduisant en justice les cybercriminels qui cherchent à perturber le monde technologique d'aujourd'hui, où tout évolue très vite.