La Cour suprême américaine prolonge une mesure anti-immigration adoptée lors de la pandémie

Des militaires américains empêchent des migrants de traverser à El Paso, au Texas, vus de Ciudad Juarez, au Mexique - 20.12.2022.
Des militaires américains empêchent des migrants de traverser à El Paso, au Texas, vus de Ciudad Juarez, au Mexique - 20.12.2022. Tous droits réservés Christian Chavez/AP
Tous droits réservés Christian Chavez/AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

🇺🇸/🇲🇽 Ce lundi, la Cour suprême a décidé de maintenir une mesure prise en mars 2020 par les autorités américaines en pleine pandémie de Covid-19, permettant d'expulser les candidats à l'immigration, y compris les demandeurs d'asile potentiels.

PUBLICITÉ

Ce lundi, la Cour suprême a décidé de maintenir une mesure prise en mars 2020 par les autorités américaines en pleine pandémie de Covid-19, permettant d'expulser les candidats à l'immigration, y compris les demandeurs d'asile potentiels.

Depuis des mois, des milliers de familles s'accrochaient à l'espoir d'enfin pouvoir déposer une demande d'asile aux Etats-Unis. Espoir fauché en quelques secondes par une décision de la Cour suprême américaine, qui pourrait prolonger la fermeture officielle de la frontière avec le Mexique. 

Une ordonnance signée par le président de la Cour suprême, John Roberts, a suspendu la suppression, prévue mercredi, de cette mesure intitulée "Title 42".

Le dispositif avait été adopté en 2020 sous la présidence de Donald Trump et au nom de la lutte contre la pandémie de Covid-19. 

La plupart des migrants sont vénézuéliens. Selon l'ONU depuis 2015, ils sont plus de 6 millions à avoir quitté leur pays, enlisé dans une crise politique et économique profonde

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des migrants vénézuéliens cibles de balles en caoutchouc à la frontière américaine

Mike Pence : "Je crois que l'Amérique est le leader du monde libre"

Mike Pence, l'ancien vice-président américain, affirme que l'aide à l'Ukraine est imminente