EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L'Europe se réunit à 20 km de l'Ukraine

Maia Sandu, Bulboaca, 1er juin 2023
Maia Sandu, Bulboaca, 1er juin 2023 Tous droits réservés Peter Klaunzer/Keystone via AP
Tous droits réservés Peter Klaunzer/Keystone via AP
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une photo de famille pour faire face à la Russie : l'Europe se réunit pour un sommet en Moldavie à 20 km de la frontière ukrainienne.

PUBLICITÉ

Volodymyr Zelensky et Maia Sandu ensemble au sommet européen de Moldavie.

Le sommet se tient à une vingtaine de kilomètres de la frontière ukrainienne et réunit 45 dirigeants.

Les dirigeants ukrainiens et moldave ont réaffirmé leur impatience de rejoindre l'UE.

Volodymyr Zelenskyy, Président de l'Ukraine : "Je pense que ce qui est très important, c'est que notre avenir au sein de l'UE et de l'Ukraine est prêt à être au sein de l'OTAN. Nous attendons que l'OTAN soit prête à accueillir l'Ukraine et je pense que les garanties de sécurité sont très importantes non seulement pour l'Ukraine, mais aussi pour tous nos voisins, pour la Moldavie, à cause de la Russie et de l'agression en Ukraine. Et de l'agression potentielle dans d'autres parties de l'Europe".

Hormis l'Ukraine et la Moldavie, les 27 ont invité à cette réunion de la Communauté politique européenne où la Russie brille par son absence.

Josep Borrell, chef de la politique étrangère européenne : "La Russie n'est pas là, non pas parce que nous ne voulons pas l'inviter, mais parce que la Russie de Poutine s'est exclu cette communauté en lançant cette attaque, cette guerre injustifiée contre l'Ukraine".

Autre message adressé à Moscou, les dirigeants sont réunis à quelques kilomètres de la région séparatiste pro-russe de Transdnistrie.

Efi Koutsokosta, correspondant d'Euronews : "Le choix de tenir le deuxième sommet de la Communauté politique européenne en Moldavie est perçu par beaucoup comme un message fort au Kremlin : toute menace à la souveraineté du pays ne restera pas sans réponse. Mais au-delà de ce symbole fort, aucune annonce importante n'est attendue aujourd'hui, mais plutôt des discussions bilatérales entre les dirigeants, d'autant plus que les tensions ethniques s'aggravent entre la Serbie et le Kosovo, dont les dirigeants participent également au sommet."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Frappes ukrainiennes à la frontière russe, les assaillants "repoussés" selon Moscou

[No Comment] Attaque russe sur Kyiv et danse de jeunes diplômés Ukrainiens

Antony Blinken promet à la Moldavie le soutien des États-Unis face à la Russie