This content is not available in your region

Les jalons d'une apiculture durable dans l'Union européenne

euronews_icons_loading
Farm to Fork
Farm to Fork   -   Tous droits réservés  euronews
Par Claudio Rosmino
Taille du texte Aa Aa

De nouveaux efforts pour préserver les abeilles font le buzz. Ces ouvrières affairées jouent un rôle stratégique dans l’agriculture et pour la protection de la biodiversité : elles assurent la pollinisation de plus de 80% des cultures et plantes sauvages en Europe et bien sûr, nous offrent du miel et d’autres produits apicoles. L'Union européenne investit dans leur préservation d'autant plus qu'elles contribuent à un modèle environnemental durable comme le prône sa stratégie "De la ferme à la table". Pour y parvenir, elle finance des programmes nationaux dédiés à l’apiculture pour un montant de 40 millions d'euros par an.

À Iaşi en Roumanie, Cristinel Mihaita est à la tête d’une exploitation familiale qui produit environ 400 tonnes de miel par an. Pour lui, prendre soin de ses abeilles, c’est en faire tout autant pour l’environnement à l’heure où de nombreux pollinisateurs sauvages sont menacés par plusieurs facteurs comme l’agriculture intensive, les pesticides, la pollution et le changement climatique.

"Notre principale priorité, c’est d’avoir des abeilles en bonne santé pour obtenir une production de qualité," indique Cristinel Mihaita, producteur de miel d'ApiCris Natura. "On a besoin que nos colonies soient en parfaite santé : c’est pourquoi, même si on travaille en apiculture conventionnelle, on utilise uniquement des traitements respectueux de l’environnement et autorisés dans la production biologique," précise-t-il.

Qualité et traçabilité

À Băicoi, à une heure de Bucarest, nous visitons l’un des plus anciens sites apicoles du pays. L’entreprise est un pilier de l’économie rurale régionale car elle collecte le miel de dizaines d’apiculteurs locaux et exporte cette production en Europe, au Moyen-Orient et en Asie. Elle a adopté une approche durable en garantissant le plus haut niveau de qualité pour les consommateurs. Ses miels sont testés et certifiés, non seulement par des laboratoires roumains, mais aussi par une structure spécialisée située en Allemagne.

"Les principales caractéristiques de notre miel qui font partie de nos normes de qualité sont l’absence d’antibiotiques et de falsification, un taux d’humidité approprié et l’utilisation de traitements naturels," énumère Andra Nichitean, directrice générale de Rom Honey Group."D’après la législation, nous sommes obligés de conserver tous les échantillons de miel pendant une période de deux ans et évidemment, nous nous y conformons, donc la traçabilité est assurée à 100%," souligne-t-elle.

Développement d'applications médicales

L'entreprise pousse l'innovation encore plus loin dans le cadre d'un partenariat avec ICECHIM, l'un des plus importants instituts de recherche de Roumanie.

Depuis l'Antiquité, on sait que le miel a des propriétés antibactériennes et cicatrisantes. Dans un laboratoire d'ICECHIM, ce sont sur ses vertus thérapeutiques que les chercheurs se concentrent en développant des applications médicales qui associent à certaines plantes, différents types de miel.

"Nous avons eu l'idée de produire un miel enrichi de certains composés qui le rendent similaire à un médicament," indique Florin Oancea, directeur scientifique de l'institut ICECHIM. "Nous avons obtenu ces composés à partir de la pulpe de fruits des bois que l'on obtient après avoir extrait leur jus," précise-t-il.

Dans le cadre des programmes nationaux européens, une meilleure gestion de la transhumance des ruches dans l’Union est aussi encouragée : cette pratique traditionnelle consiste à les déplacer pour les installer à proximité de champs de fleurs lors de leur floraison. Ce qui a un impact positif sur la qualité du miel et le travail de pollinisation des abeilles. L’agriculture y gagne, l’environnement aussi.

Journaliste • Claudio Rosmino