This content is not available in your region

Ce qu'il faut savoir sur la transition numérique soutenue par l'UE

Par Naomi Lloyd
euronews_icons_loading
Real Economy
Real Economy   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne s'est dotée d'une stratégie spécifique pour "façonner l'avenir numérique de l'Europe" d'ici à 2030. Cette ambition est au cœur du plan de relance européen post-pandémie.

Qu'est-ce que la transition numérique ?

Les technologies numériques transforment nos modes de vie et de travail, mais il existe de grandes disparités dans ce domaine.

Pour s'assurer que cette transition bénéficie à tous, l'Union européenne veut encourager la formation aux compétences numériques, l'innovation au sein des start-up et des petites entreprises et l'utilisation de la technologie pour contribuer à atteindre la neutralité climatique.

Actuellement, 42% des Européens n'ont pas les compétences numériques de base. D'ici à 2030, l'objectif est de faire en sorte qu'au moins 80% des adultes disposent de ces connaissances. Les technologies de l'information et de la communication devraient aussi fournir 20 millions d'emplois à des spécialistes de ce domaine, avec une plus forte proportion de femmes occupant ces fonctions.

L'Union européenne veut voir des investissements dans le très haut débit et souhaite que toutes les zones habitées soient couvertes par la 5G.

Aujourd'hui, 83% des PME n'utilisent pas les services de cloud sur internet. D'ici à 2030, l'UE ambitionne que trois quarts des entreprises recourent à ce type de services, mais aussi au big data et à l'intelligence artificielle.

De plus, tous les services publics clés sont censés passer au numérique : à terme, les citoyens européens auront accès par exemple, à leurs dossiers médicaux en ligne et seront 80% à utiliser leur identité numérique.

Dans quelle mesure le plan de relance européen contribuera-t-il à cette transition ?

La transition vers un monde numérique est un élément clé du plan de relance européen face à la pandémie.

Au cœur de ce plan, on trouve la facilité pour la reprise et la résilience qui mettra à disposition 672,5 milliards d'euros pour soutenir les réformes et les investissements entrepris par les États membres.

Pour accéder à cet argent, ils ont présenté leurs plans de relance où au moins 20% des dépenses doivent être consacrés à la numérisation de leur économie.

Journaliste • Naomi Lloyd