This content is not available in your region

Développement durable : les déchets de papier, nouvelle ressource pour la construction d'autoroutes

Par Paul Hackett
euronews_icons_loading
Business Planet
Business Planet   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Dans ce nouvel épisode de Business Planet, nous partons en Espagne, à la découverte d'un projet de construction d’autoroute qui utilise des déchets de papier en lieu et place du ciment. Et non seulement ce projet transforme des déchets en ressource, mais il émet aussi moins de Co2.

Nous savons tous que le monde devra faire plus pour maximiser l’usage des matériaux déjà utilisés que nous jetons, si nous voulons créer un avenir durable pour l'environnement. Prenez ce nouveau tronçon d'autoroute, construit près de Valence, en Espagne, que vous pouvez découvrir dans la vidéo ci-dessus. A première vue, il ressemble à n’importe quel autre. A une différence près... Grâce à une technologie d'avant-garde, l'entrepreneur espagnol Acciona utilise de la cendre de papier en lieu et place du ciment pour construire la route.

"Dans la construction de routes, nous avons besoin des matériaux les plus solides", explique Juan José Cepriá, responsable de la recherche et développement d'Acciona. "En général, nous utilisons du ciment. Cette cendre de papier ne ressemble pas seulement au ciment. Elle répond à toutes les exigences techniques du ciment, mais elle est aussi plus écologique."

"Je suppose qu’il faut énormément de cendre de papier pour construire une autoroute comme celle-ci. Quel impact cela pourrait-il avoir sur l’empreinte carbone de votre entreprise ?", demande notre journaliste Paul Hacket.

"Nous avons calculé que nous pouvons économiser 65 à 75% des émissions de CO2 associées habituellement au ciment", assure Juan José Cepriá. "Et en montant en puissance, nous pourrions économiser jusqu'à 18 000 tonnes de ciment par an."

Mais les avantages ne se limitent pas à la réduction des émissions carbone. En utilisant de la cendre de papier - issus des déchets de papier et de pâte brûlés qui ne peuvent plus être recyclés - l'entreprise transforme les déchets, qui finiraient très probablement dans les décharges, en une nouvelle ressource prête à l'emploi.

L'objectif de l'entreprise est de renouveler l'expérience ailleurs. En "augmentant la portée" du projet, explique Juan José Cepriá, "notre intention est de l'étendre à l'échelle nationale et éventuellement de le reproduire à l'échelle internationale".

"Le mieux n’est donc pas de considérer les déchets comme du gaspillage mais comme une ressource."

Le début d'une nouvelle ère ?

Acciona est membre du projet de l'UE paperChain. Il vise à exploiter les déchets générés par l’industrie papetière européenne. Selon des données de 2014, 130 millions de tonnes de papier ont produites cette année-là, parmi lesquelles 11 millions de tonnes finiront en déchets non recyclables.

L’initiative Paperchain fait partie de la stratégie industrielle européenne pour développer l'économie circulaire. _"_Les nouvelles technologies permettent de réutiliser et de recycler davantage", explique Johan Elvnert secrétaire général de la Plateforme technologique forestière, une plateforme européenne de recherche et d'innovation qui vise à "améliorer la compétitivité et la durabilité du secteur via l'innovation".

euronews
Business Planeteuronews

"Le projet Paperchain en est un bon exemple, mais cela se développe pour tout : les textiles, les emballages", détaille Johan Elvnert. "L'autre bon exemple, c'est la culture d'aliments pour les fermes piscicoles issue de l'eau de traitement des usines de pâte à papier. Le mieux n’est donc pas de considérer les déchets comme du gaspillage mais comme une ressource."

"Améliorer la circularité sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement ne sera pas facile. Comment y parvenir? Quelle est la feuille de route ?", demande notre journaliste Paul Hackett.

"Pour parvenir à une économie circulaire zéro déchet, nous devons travailler sur tout le long de la chaîne de valeur", analyse Johan Elvnert. Les objectifs de l’UE pour 2050 sont en effet très ambitieux. En ce qui concerne la forêt par exemple, nous avons cherché comment parvenir à une société circulaire zéro déchet et nous travaillerons dur pour faire de cet agenda européen une réalité. Mais le soutien de l'Union européenne reste crucial".