Vidéo

euronews_icons_loading
Le premier ministre japonais Fumio Kishida et le chancelier allemand Olaf Scholz